Vous restera-t-il assez de biens pour vos proches ?


Édition du 17 Octobre 2015

Vous restera-t-il assez de biens pour vos proches ?


Édition du 17 Octobre 2015

Thérèse Grenier et Claude Roulez forment un couple à la semi-retraite, parents de deux filles trentenaires et grands-parents comblés. Propriétaires récents d'une nouvelle maison à Saint-Hyacinthe, ils vivent confortablement, mais une question les taraude : pourront-ils léguer assez d'argent à leurs enfants ?

«Si je meurs aujourd'hui, j'ai beaucoup d'argent à léguer, mais je ne sais pas quel sera le montant si je vis jusqu'à 90 ans», laisse tomber Claude Roulez, machiniste de métier. La date de son grand départ est en effet une variable qui complique un peu le calcul en ce qui concerne la valeur de son héritage. Comment savoir ce qu'on laissera derrière ?

Déjà, un portrait à jour et complet de sa situation financière permet d'apaiser bien des inquiétudes. «On a rédigé un testament notarié il y a dix ans, mais il faudrait le changer, parce qu'on a acheté une nouvelle maison depuis», explique Thérèse Grenier.

Au-delà du testament actualisé, effectuer un inventaire de ses biens ainsi qu'un bilan successoral évitera à tout le moins aux proches de jouer au détective au moment du décès.

Par définition, l'inventaire des biens permet d'établir tout ce qu'on détient et ce qu'on veut léguer. Un planificateur financier peut ensuite rédiger le bilan successoral, une liste qui établit la valeur des biens. «Cela permet d'estimer aujourd'hui l'impôt à payer sur la succession», explique Angela Iermieri, porte-parole de Desjardins Gestion de patrimoine et planificatrice financière.

À leur premier testament, Thérèse et Claude avaient omis de dresser l'inventaire des biens, mais comptent bien se rattraper cette fois-ci. «J'aimerais faciliter la vie de nos filles, qu'elles sachent où s'adresser et qu'elles aient tous les papiers en main à notre décès», dit Thérèse.

Ils prévoient aussi une rencontre de famille, au début de 2016, pour transmettre leurs documents à leurs filles et discuter du contenu du testament avec elles. «Ce n'est pas une question délicate pour nous», affirme Claude.

Pour leur remettre une succession clés en main, ils pourront inclure dans leur inventaire tous les biens et les dettes, mais également les renseignements personnels, la liste des documents importants et leur emplacement, ainsi que les coordonnées des professionnels à consulter, comme le notaire.

La succession face à l'impôt

À la succession, tous les biens légués sont réputés être vendus à leur valeur marchande. La différence entre le prix à l'acquisition et à la vente, soit le gain en capital, doit être déclarée.

Claude et Thérèse pourront utiliser plusieurs stratégies fiscales pour réduire l'impôt à payer sur la succession, et ce, de manière totalement légale. Elles seront toutes prévues dans le testament. La première est de léguer ses biens au conjoint, afin que celui-ci n'ait pas à payer d'impôt sur le gain en capital jusqu'à ce qu'il les donne, les vende ou décède.


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre


image

Adjointes administratives

Mercredi 14 octobre


image

Femmes Leaders

Mercredi 21 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Québec serre la vis: trois régions passent en zone d'alerte orange

Trois régions se voient imposer de nouvelles restrictions: Québec, Montréal et Chaudières-Appalaches.

Voulons-nous vraiment vivre dans ce monde?

18/09/2020 | François Normand

ANALYSE - Cessons d'écouter ceux qui disent que le développement durable mine l'économie, car c'est faux: il la stimule.

La Bourse en pause comme la reprise?

BLOGUE. Deux stratèges ne perdent pas espoir que les chouchous techno passent le bâton aux bénéficiaires de la reprise.