Vendre sa PME pour financer sa retraite

Publié le 29/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Vendre sa PME pour financer sa retraite

Publié le 29/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Achetez plutôt les actions d'entreprises avec lesquelles vous n'avez aucun lien, des obligations, des certificats de dépôt, etc. Et assurez-vous que ces placements correspondent à votre profil d'investisseur. " Comme vous prenez de grands risques avec votre entreprise, il est souvent sensé de sécuriser votre épargne en achetant des titres à revenu fixe ", souligne M. Gladu.


Si l'épargne-retraite est au coeur de cette diversification, assurez-vous de sélectionner le bon instrument. Prenez le temps de choisir entre un régime de retraite individuel (RRI), un REER ou un CELI. " Ce choix est complexe, rappelle M. Gladu. Il faudra souvent faire appel aux services d'un actuaire et faire de nombreux calculs pour déterminer quelle est la meilleure solution. Chose certaine, une entreprise dont les activités sont très cycliques devrait éviter de mettre en place un régime de retraite individuel (RRI), qui l'obligera à contribuer lors des périodes creuses. "


Enfin, pour protéger vos biens personnels d'une possible défaillance de votre entreprise, vous pourriez trouver judicieux de vous éloigner de la propriété véritable. " Pour ce faire, vous pouvez créer une fiducie familiale ou une compagnie de gestion qui détiendra les parts à votre place, dit M. Gladu. Vous conserverez le contrôle de votre entreprise, mais indirectement. "


L'assurance : l'alliée du patron


Par ailleurs, avoir une protection d'assurance appropriée à ses besoins est essentiel à la prospérité de son entreprise. " Il existe trois grandes familles de risques : les dommages que pourrait subir votre entreprise en cas de sinistre, les dommages qu'elle pourrait causer aux autres, et, enfin, les malchances (par exemple : maladie, invalidité, décès) qui pourraient frapper le personnel clé ", précise M. Veillette.


Pour dormir sur vos deux oreilles, prenez soin d'acheter les assurances indispensables et d'avoir une protection adéquate.


Employez aussi des stratégies pour maximiser les retombées financières. " Par exemple, dans le cas de l'assurance vie, vous pourriez opter pour un scénario où chaque actionnaire souscrit personnellement à une assurance sur chacun de ses homologues, souligne M. Veillette. Au décès d'un actionnaire, les autres bénéficieront ainsi, en franchise d'impôt, de la prestation versée par l'assurance. "

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

8 questions Ă  se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

10:00 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour à 10:53 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. MĂŞme les pros ne savent pas sur quel pied danser.