Vendre sa PME pour financer sa retraite

Publié le 29/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Vendre sa PME pour financer sa retraite

Publié le 29/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Épargner pour la retraite tout en étant entrepreneur n'est pas une mince affaire. C'est du moins l'avis de Romain Gagnon, fondateur et dirigeant du Groupe DynaVision, expert-conseil en développement technologique, et copropriétaire de la boulangerie organique La Fournée Inewa. " Épargner pour la retraite, c'est loin d'être évident. Nos financiers et nos partenaires s'attendent à ce que nous investissions beaucoup d'argent dans notre entreprise, qui devrait normalement rapporter davantage que la Bourse. "

Cette année, le quadragénaire a placé pour la première fois de l'argent dans un REER - un montant de 50 000 $ - après avoir cédé une partie de ses parts dans DynaVision à Grande Armée Conseil. " Je compte surtout sur la vente de mes entreprises pour financer ma retraite. Et comme leur valeur dépend des résultats, je veille à ce que les affaires aillent bien ", explique-t-il.

Le scénario est classique. " Étant aux commandes d'une entreprise qu'il a bâtie, l'entrepreneur a confiance," indique Daniel Gladu, planificateur financier à la Banque de Montréal. Aussi, il ne sent pas le besoin de placer de l'argent pour investir dans un REER, un CELI ou des actifs immobiliers. Résultat : lorsqu'il arrive à la retraite, son actif le plus important est généralement la valeur de son entreprise.

Mais contrairement à un salarié, le financement de la retraite de l'entrepreneur repose sur ses épaules. Il doit donc avoir une stratégie de sortie. " Cette stratégie vous permettra de maximiser les retombées fiscales, d'assurer que les redevances futures vous seront versées et de vous conformer aux aspects légaux ", dit Gaétan Veillette, planificateur financier chez Groupe Investors.

Réduire les risques

Par ailleurs, le fait d'avoir tous vos oeufs dans le même panier comporte des risques élevés. Un moyen facile de diversifier ses actifs est d'investir dans un REER, un CELI ou un autre instrument de placement. " En autant de ne pas détenir les actions de votre entreprise ", précise M. Gladu.

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street et Toronto hésitent à l'ouverture

Mis à jour à 10:35 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les bourses nord-américaines tergiversent entre espoir de reprise et craintes de l'inflation.

Titres en action: Deliveroo, Aston Martin, Volkswagen

Mis à jour à 07:36 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Ă€ surveiller: Coca-Cola, BMO et Costco

Que faire avec les titres Coca-Cola, BMO et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.