«La retraite progressive, une des meilleures décisions de ma vie»

Publié le 16/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

«La retraite progressive, une des meilleures décisions de ma vie»

Publié le 16/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Ce sondage ajoute que près de 90 % des répondants disaient avoir fait face à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée. Une situation qui a même obligé plusieurs d'entre eux à envisager de recourir à des programmes de retraite progressive pour garder leurs employés en poste au-delà de l'âge normal de la retraite. En fait, près du tiers des sociétés déclaraient qu'elles songeaient à instaurer un programme au cours des trois années suivantes.

Ainsi, beaucoup d'employeurs font preuve d'ouverture. C'est le cas de La Coop fédérée, la plus importante entreprise agroalimentaire du Québec. Depuis trois ans, cet employeur essaie d'accommoder les employés non syndiqués qui désirent opérer une transition vers la retraite.

" Dans la plupart des cas - un peu moins d'une dizaine - il s'agissait d'employés qui avaient beaucoup d'ancienneté, explique Nathalie Perron, conseillère en régime de retraite. La coopérative était donc gagnante, car la retraite progressive lui permettait de garder plus longtemps ce capital d'expérience et de compétences. "

Affuter ses arguments

En dépit de cette ouverture, la retraite progressive n'est pas un droit acquis. " Il s'agit d'une entente que le travailleur doit négocier avec ses supérieurs ", dit-elle. Généralement, le gestionnaire sera plus enclin à accepter si les avantages qu'il tire de la réduction des heures travaillées sont importants.

" Il arrive que des demandes tombent à point, souligne Mme Perron. Il y a eu une réorganisation à l'interne ces dernières années, et le réaménagement des horaires a parfois été simplifié par les demandes de retraite progressive. "

De son côté, l'employé doit évaluer les conséquences de la réduction de ses heures travaillées. Elles varient d'un employeur à l'autre. À La Coop fédérée, par exemple, elle entraîne une baisse de revenus, une réduction de la période de vacances et une diminution de la couverture d'assurance collective.

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Vers le vert, au-delà du marketing

BLOGUE INVITÉ. Le développement durable, au-delà de l’image et des volontés du marketing, c’est un défi de taille.

Le prix médian pour un condo à Montréal atteint 436$/pi2 en 2020

Il y a 27 minutes | Joanie Fontaine

BLOGUE INVITÉ. Le prix médian au pi2 des copropriétés sur l'île de Montréal a grimpé de 14% en 2020.

Moderna investit pour augmenter sa production de vaccins contre la COVID-19

Il y a 5 minutes | La Presse Canadienne

La société de biotechnologie Moderna, l’entreprise derrière l’un des deux vaccins ...