«La retraite progressive, une des meilleures décisions de ma vie»

Publié le 16/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

«La retraite progressive, une des meilleures décisions de ma vie»

Publié le 16/10/2010 à 00:00, mis à jour le 03/07/2012 à 09:22

Céline Desrochers, ex-conseillère en formation chez Desjardins Sécurité financière, a été la première employée de son entreprise à demander la retraite progressive. C'était en 2005.

" Par chance, je travaillais pour une gestionnaire qui faisait preuve d'une grande ouverture d'esprit, raconte- t-elle. Elle m'a appuyée à 100 % et a demandé la collaboration du service des ressources humaines, qui, n'ayant pas de programme formel, a mis le processus en place. "

À ce moment-là, la résidente de Québec, qui avait une santé chancelante, avait comme seule priorité sa qualité de vie. " Je souffrais de fatigue occasionnelle, de migraines et de tendinites ", dit-elle.

Elle était donc prête à se priver de quelques milliers de dollars par an pour obtenir la semaine de quatre jours. " Comme j'adorais mon travail, ajoute la sexagénaire, je savais que la retraite progressive me permettrait de conserver mon poste plus longtemps. "

Ainsi, de 55 à 58 ans, Mme Desrochers, maintenant retraitée, n'a jamais travaillé le vendredi. Son régime de retraite lui versait tout de même 60 % de son salaire pour la cinquième journée. Sa tâche a été réaménagée au sein de son équipe, un remplaçant ayant seulement été embauché à son départ.

Faire une demande

Le cas de Mme Desrochers, qui a pris une retraite progressive même si son employeur n'avait pas de programme officiel, n'est pas unique. Un sondage d'Aon Conseil révèle que seulement 3,6 % des employeurs canadiens disposaient, en 2007, d'un programme de retraite progressive.

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Vers la création d'un troisième parti à Washington?

15/01/2021 | François Normand

ANALYSE — L'histoire américaine est parsemée de tiers partis ou de candidats indépendants lors des présidentielles.

Étude WOW 2020: les champions de l'expérience client en temps de pandémie

15/01/2021 | Kévin Deniau

ÉTUDE WOW 2020. Les Aliments M&M et Simons arrivent en tête de liste.

#Onestouvert, un mot-clic au secours des restaurateurs

15/01/2021 | Catherine Charron

L'expression «est venue d’un franchisé à bout de souffle qui voulait juste faire entendre qu’il était ouvert »