Biomod Concepts tisse l'avenir du textile

Publié le 26/02/2011 à 00:00, mis à jour le 04/03/2011 à 14:02

Biomod Concepts tisse l'avenir du textile

Publié le 26/02/2011 à 00:00, mis à jour le 04/03/2011 à 14:02

Par Pierre Théroux

" On dit toujours que le textile est comme une deuxième peau. Là, ça va vraiment le devenir ", dit Karine Théberge, fondatrice et pdg de Biomod Concepts.

La jeune entreprise de Boucherville tisse littéralement l'avenir de l'industrie en mettant au point des textiles techniques. Et plus précisément des cosméotextiles, une technologie qui marie l'univers des cosmétiques et celui des textiles. " Notre corps est recouvert à plus de 80 % par un textile, 24 heures sur 24, mais cette relation n'a pas encore été optimisée ", dit Mme Théberge.

Biomod a développé une technologie qui permet d'incorporer des produits de soins corporels à des tissus et de les libérer graduellement sur la peau.

Cette technologie, brevetée sous le nom de Dermotex, sert actuellement à appliquer des crèmes hydratantes sur la peau. Mais utilisée pour des tee-shirts, des pantalons ou des casquettes, elle pourrait permettre aussi la diffusion de crèmes médicamenteuses.

" Les applications sont multiples, nous en sommes seulement aux balbutiements ", dit la jeune femme. Il n'est pas loin le jour où les gens pourront acheter un chandail qui traitera les problèmes de dermatose, un pantalon anti-cellulite, une genouillère qui dégagera une crème anti-inflammatoire et une casquette ou des taies d'oreillers avec soins capillaires.

Biomod a aussi une nouvelle technologie dans l'incubateur : le développement d'un procédé pour que les propriétés soient dégagées dans l'air plutôt que sur la peau. Imaginez, par exemple, un tapis ou un fauteuil qui possède des propriétés antibactériennes pendant qu'il diffuse votre parfum d'ambiance préféré.

Biomod s'est donnée une autre mission : relancer une industrie en déclin. " Notre technologie permettra aux industriels québécois de commercialiser des articles textiles à très haute valeur ajoutée ", ajoute Mme Théberge.

Biomod affirme que ses technologies permettent d'imprimer des formules d'ingrédients actifs ou réactifs humides, secs ou semi-solides à pratiquement 95 % des matériaux textiles offerts sur le marché.

De la recherche à la commercialisation

Biomod est née d'un voyage en Europe lorsque Mme Théberge, alors v.-p. marketing pour une firme californienne du secteur vestimentaire, découvre un tissu imprégné d'aloès encapsulée.

Elle entrevoit l'énorme potentiel de la micro-encapsulation sur textile et s'associe avec Isabelle Boudreault, une conceptrice de produits expérimentée oeuvrant dans l'industrie du vêtement, pour lancer l'entreprise en 2005.


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

«On a rebondi en Chine grâce à la discipline», dit un dirigeant de Savaria

Son usine de Huizhou, au nord de Hong Kong, a rouvert et a reparti sa production, sans que personne ne soit malade.

«On ne lâche pas»

27/03/2020 | Marine Thomas

En ces temps durs, nos journalistes en télétravail sont au front pour vous offrir la meilleure information possible.

Le plan d'aide d'Ottawa bien reçu

Mis à jour le 27/03/2020 | La Presse Canadienne

Le gouvernement Trudeau ne semble pas se fixer de plafond devant l'ampleur des fonds nécessaires en ces temps de crise.