Pourquoi La Tuilerie fait confiance à ses employés

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

Pourquoi La Tuilerie fait confiance à ses employés

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

Les dirigeants de PME, surtout les plus âgés, ont souvent du mal à déléguer. Pour se justifier, les uns invoquent la difficulté de trouver des employés qualifiés et dignes de confiance, tandis que les autres estiment que l'on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Le fondateur de La Tuilerie, Guy Bourduas, a pour sa part rapidement compris que la confiance qu'il accordait à ses employés favorisait leur rétention au sein de l'entreprise, tout en facilitant ses efforts de recrutement.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME: Forces d'attraction

«Je n'ai que 61 ans, et bien que je demeure impliqué dans l'entreprise, cela fait déjà deux ans que j'en ai confié les rênes à d'autres. Mais même à l'époque où je dirigeais les opérations, ce n'était pas dans ma nature de vouloir tout contrôler. J'aimais beaucoup trop profiter de la vie pour être au magasin en tout temps !» confie ce grand amateur de voile, qui a longtemps oeuvré dans l'import-export avant de démarrer La Tuilerie, un détaillant de céramique comptant aujourd'hui quatre succursales au Québec.

Il faut dire que l'homme d'affaires a toujours pris soin de s'entourer de gens de confiance, que ce soit en recrutant des membres de son entourage ou des gens qui lui étaient adressés par ces derniers. C'est d'ailleurs ainsi qu'il a embauché Félix Jasmin, un ami de son fils et de son neveu, à l'âge de 18 ans.

«Même si je n'avais à peu près pas d'expérience, Guy n'hésitait pas à me confier la gestion du magasin le temps d'une fin de semaine ou d'autres responsabilités du genre. Je me sentais alors valorisé, et ma motivation au travail n'en était que décuplée. Et je n'étais pas le seul à qui il déléguait des tâches importantes ; il agissait ainsi avec tous ses employés, pour peu qu'ils soient allumés et vaillants», raconte Félix Jasmin, 36 ans, co-actionnaire de l'entreprise et directeur des succursales de Cavendish et de St-Jérôme.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME: Forces d'attraction

À la une

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

4. Calendrier de l'avent des affaires: la COP26

04/12/2021 | Olivier Schmouker

Concours international du jeu appelé «la politique de l’autruche»...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.