Machinex, adepte (entre autres) de LinkedIn

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

Machinex, adepte (entre autres) de LinkedIn

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

Du Saguenay à Plessisville

Et si l'éloignement des centres urbains s'avère parfois un obstacle supplémentaire au recrutement, cela joue plutôt comme un incitatif aux yeux de certains candidats. Pour l'un des nouveaux employés de l'entreprise, originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la région de Plessisville avait suffisamment à offrir pour y emménager avec sa famille. «Le plein air, la qualité de vie et l'accès à la propriété de la région sont semblables à ce que l'on retrouve au Saguenay-Lac-Saint-Jean, alors qu'à Montréal ou Québec, par exemple, ça aurait été différent», fait valoir Marylène Lavigne.

Et une fois qu'ils y sont embauchés, la plupart des employés de Machinex y restent, le taux de roulement de l'entreprise étant très bas. «Notre employé le plus ancien doit compter une bonne trentaine d'années», estime-t-elle.

Un patron facile d'approche

La recette du succès ? Un ensemble de facteurs, dont l'ambiance de collaboration très marquée entre ses diverses équipes, composées notamment d'électromécaniciens, de machinistes, de programmeurs informatiques, d'ingénieurs et de représentants aux ventes. «Notre patron, Pierre Paré, est très facile d'approche. Il inculque cet aspect humain à son équipe de direction, car il veut que tous l'aient. Il prend le temps d'aller saluer les employés, et c'est important pour lui de connaître le nom de chacun», mentionne Marylène Lavigne, précisant que les travailleurs étaient nombreux à remarquer cette attention.

Les possibilités d'avancement au sein de l'entreprise, qui affiche régulièrement de nouveaux postes, sont elles aussi appréciées des travailleurs, plus particulièrement des plus jeunes. Puisque Machinex favorise le développement personnel en milieu de travail, l'entreprise se fait un point d'honneur d'afficher tout poste à l'interne avant de recruter à l'externe, affirme Marylène Lavigne. «C'est ce que les jeunes recherchent en sortant de l'école ; ils veulent progresser et développer leur carrière, et c'est précisément ce que nous souhaitons pour eux. Cela fait partie de nos valeurs d'entreprise.» Les jeunes employés sont d'ailleurs grandement motivés par le défi technique que peuvent poser les machines conçues par l'entreprise. «Nos équipements sont imposants et complexes, et c'est à travers l'innovation de nos machines que nous nous démarquons», poursuit-elle.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME: Forces d'attraction

À la une

Un gouvernement du RN menacerait nos entreprises en France

14/06/2024 | François Normand

ANALYSE. Les droites radicale et populiste minent l’économie et le niveau de vie des pays, selon des études empiriques.

Banque du Canada: jusqu'à cinq baisses de taux d'ici juin 2025

14/06/2024 | Denis Lalonde

BALADO. Les données américaines sur l’inflation pourraient conforter la Banque du Canada dans ses baisses de taux.

Bourse: Wall Street termine en ordre dispersé, mais le Nasdaq enchaîne un 5ème record d'affilée

Mis à jour le 14/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé dans le rouge.