i-Hunt.ca : chasser les têtes sur le Web

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

i-Hunt.ca : chasser les têtes sur le Web

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Octobre 2015

[Photo : Shutterstock]

Mettre en relation les employeurs à la recherche de cadres et les recruteurs sur une plateforme en ligne, c'est la mission que s'est donnée i-Hunt.ca, un nouveau service de recrutement, lancé en avril 2015.

Sur i.hunt.ca, les employeurs peuvent publier un mandat assorti d'un budget maximal pour sa réalisation. Les chasseurs de têtes ont alors l'occasion d'offrir leurs services. «Nous y voyons un double avantage pour l'employeur, affirme Sonia Desrosiers, associée principale. Il n'a plus à rencontrer plusieurs recruteurs un après l'autre pour leur présenter le mandat, il le fait d'un seul coup en le publiant en ligne. Et il peut réaliser des économies, car les recruteurs seront tentés de proposer des tarifs inférieurs au budget maximal afin de décrocher le contrat.»

La petite entreprise de Brossard compte deux employés à temps plein, mais fait aussi appel à des consultants en fonction des nombreux besoins techniques.

«C'est une approche novatrice. En plus de nous faire connaître, nous devons démontrer les avantages de la flexibilité que nous offrons, indique Sonia Desrosiers. Les employeurs sont peu habitués à dicter leurs propres conditions aux chasseurs de têtes en ce qui concerne les délais, le budget ou les garanties. Nous équilibrons le rapport de force, en quelque sorte !»

Cliquez ici pour consulter le dossier PME: des idées à revendre

À la une

Un patron qui veut son bien

Édition de Octobre 2021 | Denis Lalonde

BILLET. La fermeture du capital d'Exfo n'a pas permis de créer un maximum de valeur pour les actionnaires.

Le risque crypto pèse plus sur la Bourse qu’on ne le croit

LES CLÉS DE LA CRYPTO. Les cryptos se montreraient contagieuses s’infiltrant dans les placements et les trésoreries.

À surveiller: Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley

10:45 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Alcoa, Bank of America et Morgan Stanley? Voici quelques recommandations d'analystes.