Franchir les barrières douanières sans tracas

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

Franchir les barrières douanières sans tracas

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

Par Claudine Hébert

« Il valait mieux que notre représentant en Europe provienne du siège social, au Québec. Nos clients ont ainsi l’impression de faire affaire directement avec la direction de l’entreprise », rapporte Patrice Desrochers, du Groupe Anderson. [Photo: Olivi

États-Unis, Brésil, Allemagne, Russie, Japon, Australie... Dans le bureau du président de Groupe Anderson, Patrice Desrochers, une immense mappemonde sur laquelle plus d'une vingtaine de pays sont marqués d'un point rouge. «De nouveaux pays s'ajoutent chaque année à notre tableau des ventes», dit-il.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

Le constructeur d'équipements agricoles de Chesterville, dans le Centre-du-Québec, réalise 80 % de son chiffre d'affaires - 25 millions de dollars - à l'exportation. Les États-Unis, un marché majeur pour l'entreprise, représentent plus de la moitié de ses revenus (55 %). «L'autre 25 % de nos ventes à l'exportation provient d'autres pays situés sur les cinq continents», souligne le président.

Groupe Anderson exporte ses enrobeuses et ses remorques de balles de foin depuis plus de 15 ans. Pour les expédier, la PME de 120 employés a opté pour le transport maritime. «Avant même de savoir si l'on vendra ou pas dans les marchés outre-Atlantique, toutes nos machines sont pensées et fabriquées en fonction du transport maritime. Tous nos modèles comptent des pièces rétractables ou détachables, ce qui permet de les entreposer facilement dans les conteneurs», dit M. Desrochers.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

L'action de Palantir démarre à 10$ à Wall Street

Mis à jour il y a 4 minutes | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.

Plan d'aide à l'économie: «compromis raisonnable» possible, selon le Trésor américain

11:37 | AFP

Après des mois de surplace, les démocrates ont présenté en début de semaine au Congrès un plan d'aide de 2 200 G$US.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.