Exportation tout-terrain chez WES Industries

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

Exportation tout-terrain chez WES Industries

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

« Un homme d’affaires américain que l’on ne connaissait pas du tout s’est pointé à nos bureaux, en grosse Lincoln quatre portes avec chauffeur, pour s’enquérir de la possibilité de distribuer nos produits aux États-Unis. Ça a été aussi simple que

Malgré une mésaventure en Europe, l'exportation reste un outil essentiel de la croissance de WES Industries. Un projet posant plusieurs défis à ce fabricant de coffres de rangement pour véhicules tout-terrain.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

Fondée en 1994, WES Industries a été rachetée par les actuels propriétaires en 2005. Dès le départ, ceux-ci souhaitaient décupler les ventes. «L'année avant le rachat, WES Industries avait vendu environ 900 coffres, et c'était sa meilleure année, explique le directeur général, Jacques Thibodeau. Nous voulions augmenter cela à 3 000... Et nous avons fini par atteindre des ventes de 15 000 par année !»

L'augmentation est passée par l'ouverture de nouveaux marchés. L'entreprise de Princeville, qui emploie 25 personnes, compte deux distributeurs aux États-Unis, un au Mexique et un en Russie. Elle en avait également un en France, qui vendait ses coffres à un client belge. L'aventure a très mal tourné. «Ce distributeur a copié nos produits et s'est mis à vendre ces imitations à notre client, déplore Jacques Thibodeau. Il les a même fait breveter en Europe ! Notre client belge ne nous achète plus de coffres, de crainte de ne pouvoir les revendre sur son marché.»

La mésaventure a laissé un goût amer au directeur général, qui n'entend pas baisser les bras. Il a entrepris des recours pour faire valoir les droits de propriété intellectuelle de son entreprise.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».