Cafection: 80 000 machines à café québécoises aux États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

Cafection: 80 000 machines à café québécoises aux États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

Exporter, «je ne vois pas ça compliqué», lance François Baron, président de Cafection, une PME de Québec qui fabrique des machines à café pour les entreprises. L'homme d'affaires, qui parcourt la planète depuis une vingtaine d'années, ne se laisse impressionner par aucun grand de ce monde.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

« La vague de la capsule n’est pas encore terminée ici, contrairement aux États-Unis, où depuis plusieurs années on se tourne vers des solutions plus écologiques et vers un café de meilleure qualité avec plus de saveur », explique François Baron,

Devant des responsables de Google, il y a sept ans, il est venu présenter ses machines en montrant des photos de cinq stades de baseball pour expliquer qu'ils les remplissaient chaque année avec leurs déchets notamment constitués de... capsules de café. «Là-bas, ils font attention à leur empreinte écologique. L'argument a porté», affirme-t-il.

Démarcher de nouveaux marchés demande du bagout, de l'énergie et des investissements en temps et en argent. François Baron se souvient des heures - voire des mois entiers - passées sur la route à faire des dégustations de café, des présentations de ses machines dans les foires commerciales et les entreprises. «Tout ce temps sur la route pour vendre une ou deux machines d'abord. Ça ne se gagne jamais du jour au lendemain, d'autant que la concurrence est forte.»

François Baron a arrêté de parcourir seul le monde depuis deux ans. Afin de faire croître l'activité de Cafection, il a embauché six représentants au Canada et aux États-Unis pour couvrir sa zone de ventes. L'effet n'a pas tardé à se faire sentir : les ventes ont rapidement augmenté, et l'unité de production, dont la capacité a doublé l'an dernier au coût de 750 000 $ pour passer à 600 machines fabriquées par mois, est déjà saturée.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

À la une

Les entreprises doivent se préparer à l’indépendance de l’Écosse

14/05/2021 |

ANALYSE. La victoire des indépendantistes le 6 mai et le Brexit favorisent une victoire du «oui» lors d'un référendum.

Charl-Pol: loin des grosses mains de Jos Tremblay

14/05/2021 | Emmanuel Martinez

L’entreprise Charl-Pol, de Saguenay, a cent ans.

CPQ: la pandémie n'a pas gommé la pénurie de main-d'oeuvre

Mis à jour le 12/04/2021 | Catherine Charron

L'immigration est la solution que souhaitent privilégier les entreprises sondées.