Axsub s'allie à ses distributeurs

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

Axsub s'allie à ses distributeurs

Offert par Les Affaires


Édition du 18 Octobre 2014

« On commence à exploiter le marché du Sud-Est asiatique. Le potentiel y est très grand », dit le président d’Axsub, Éric Gaudreau (à droite). Julien Roy, technicien responsable de la production, l’accompagne sur la photo. [Photo: Roland Thériault]

À sa troisième année d'activité, Axsub a franchi le million de dollars en chiffre d'affaires, en bonne partie grâce à ses efforts pour percer les marchés de l'exportation. Son atout : un réseau de distributeurs situés dans des endroits stratégiques.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

Cette entreprise de Rimouski est spécialisée dans la fabrication et la distribution de produits et d'équipements pour la plongée sous-marine professionnelle et les environnements hyperbares.

«Nous avons plusieurs fournisseurs à l'international, ainsi que de nombreux distributeurs en Europe, aux États-Unis, au Chili, à Singapour, en Australie et très bientôt au Royaume-Uni. Nous avons des ententes stratégiques qui nous permettent de vendre les produits de fabricants qui distribuent les nôtres, de manière complémentaire», dit le président de l'entreprise, Éric Gaudreau.

Les marchés étrangers comptent pour 60 % des ventes annuelles d'Axsub, et ce chiffre est en croissance. «Nous avons bénéficié de certains programmes de prêts de Développement économique Canada pour nous préparer à exporter, mais depuis nos premières ventes, l'aide vient des entreprises avec lesquelles on fait affaire, notamment Cole International qui nous a permis de percer en Europe», précise Éric Gaudreau.

L'entreprise compte sur trois distributeurs aux États-Unis, un distributeur d'importance et plusieurs sous-distributeurs en Europe, deux en Asie et un en Australie. C'est en Europe qu'elle réalise le plus de ventes, environ le tiers de ses transactions annuelles.

«On commence à exploiter le marché du Sud-Est asiatique. Le potentiel est très grand, grâce à la présence de nombreux plans d'eau et du fait que les Asiatiques sont très technos. Pour rester un leader, on joue sur les petits détails qui rendent nos appareils le plus facile à utiliser possible», dit M. Gaudreau.

«Par exemple, nos lampes s'allument et s'éteignent très facilement, et nos logiciels de transmission de données sont très conviviaux», ajoute-t-il.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME : Ces petites qui osent exporter

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Y a-t-il un avenir pour la production d'aluminium au Québec?

ANALYSE. L’industrie vit une crise qui nécessite une révolution économique, mais surtout technologique.

La région de l'aluminium, mais pas seulement

Édition du 14 Septembre 2019 | Pierre Théroux

FOCUS SAGUENAY–­LAC-SAINT-JEAN. Impossible de la manquer. En arrivant à la ville de Saguenay, ...

La Bourse est figée en attendant un signal

BLOGUE. Il faudra plus que la résolution des conflits pour redonner un réel nouvel élan à la Bourse, selon ce stratège.