MissFresh : un fournisseur devenu un allié essentiel

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Octobre 2015

MissFresh : un fournisseur devenu un allié essentiel

Offert par Les Affaires


Édition du 31 Octobre 2015

Bernard Prevost, chef des opérations et des finances, Marie-Eve Prevost, présidente, et Ritter Huang, chef de la technologie de MissFresh.

Conserver à moins de 4 degrés Celsius pendant 48 heures des repas prêts à cuisiner, composés d'ingrédients frais et livrés depuis Montréal dans tout le Québec et en Ontario, tout en respectant l'environnement et sans geler les aliments, c'est le défi qu'a relevé MissFresh grâce à Cascades.

Cliquez ici pour consulter le dossier PME: alliances et partenariats

Cette start-up montréalaise, qui a démarré ses activités en août dernier, reprend un concept venu des États-Unis et d'Europe : des repas en kit commandés sur Internet et livrés à domicile, où tous les ingrédients déjà proportionnés sont prêts à être assemblés et cuits selon la recette fournie.

Certaines entreprises spécialisées dans ce type de commerce électronique alimentaire utilisent des boîtes en polystyrène équipées de blocs réfrigérants afin d'assurer la conservation des aliments à la bonne température pendant le transport par la poste ou par des services d'expédition traditionnels. «Mais ce n'était pas le type de produit que nous voulions livrer à notre clientèle, soucieuse de l'environnement», souligne Bernard Prevost, cofondateur et directeur financier de MissFresh.

L'entreprise d'une dizaine de personnes a trouvé en Cascades, un fournisseur qui a pu lui proposer une boîte 100 % recyclable, dont le carton est résistant à l'eau, pour éviter les fuites, et est muni d'une fine couche d'aluminium, pour le rendre plus isolant. «Nous avons approché différentes entreprises et Cascades a été la seule à pouvoir nous satisfaire, explique-t-il. Ainsi, les produits que nous livrons sont même plus frais qu'en épicerie.» Les tests effectués par MissFresh ont montré que le bloc réfrigérant était encore gelé après 48 heures de trajet.

Bernard Prevost a été rassuré par la longue expérience de la papetière en matière d'emballage alimentaire. Cascades a également fourni un appui technique pour vérifier les performances de la boîte en matière de conservation de la fraîcheur des aliments. «Nous avons mis nos équipements à leur service pour mesurer l'évolution de la température dans la boîte au cours du transport et nous leur avons fourni un rapport détaillé», indique Martin Taillon, directeur des ventes de Cascades.

Environ six mois après leur première rencontre, MissFresh estime avoir trouvé en Cascades un partenaire de confiance pour réaliser ses ambitions. «On génère peu de revenus pour le moment, mais [les dirigeants] croient en nous, se réjouit-il. C'est simple de travailler avec eux, ils prennent le temps de nous accompagner et ils ont adapté leurs prix à une petite entreprise en démarrage comme la nôtre.»

Présentement, MissFresh achemine 2 000 portions repas par mois, chaque colis pouvant inclure trois ou cinq plats pour deux, quatre ou six personnes. D'ici un an, elle vise à atteindre plusieurs dizaines de milliers de portions mensuellement. Un potentiel de croissance qui n'a pas échappé à Cascades. «À l'origine, la boîte, développée en 2010, était destinée au marché des poissons et des fruits de mer, indique Martin Taillon. Puis, nous avons croisé celui du commerce électronique alimentaire, qui connaît une évolution fulgurante.»

Avis d'expert

«Travailler en associant le fournisseur le plus tôt possible au processus afin d'adapter si nécessaire le produit est un facteur important de réussite», signale Dean Gauthier, directeur général de KLB Group, spécialisé dans le conseil en achats et en chaînes d'approvisionnement. «Ce type de partenariat profite tant au fournisseur, qui fidélise son client en lui proposant un produit répondant à ses besoins, qu'au client, qui bénéficie d'une expertise en emballage que les PME ont rarement en interne.»

Cliquez ici pour consulter le dossier PME: alliances et partenariats

À suivre dans cette section


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Dollarama perd 4%, voici pourquoi

Il y a 16 minutes | Dominique Beauchamp

Les appels de la part de clients inquiets mettent un analyste sur deux pistes.

Bombardier recule en Bourse après la vente de sa division ferroviaire à Alstom

L’annonce d’une transaction avec Alstom marquait la fin du redressement de Bombardier entamé il y a cinq ans.

Train: une coalition d’entreprises demande à Ottawa de régler la crise

Une vingtaine de grandes entreprises dont ArcelorMittal, J.D. Irving et Maple Leaf pâtissent du blocage ferroviaire.