Recruter et fidéliser à l'aide des réseaux sociaux

Publié le 08/04/2015 à 14:46

Recruter et fidéliser à l'aide des réseaux sociaux

Publié le 08/04/2015 à 14:46

Par Claudine Hébert

En Amérique du Nord, 9 entreprises sur 10 utilisent désormais Internet pour recruter de nouveaux candidats, selon Jobvite. Et les médias sociaux font partie de ces nouveaux outils.

«Au-delà du site web, les réseaux sociaux constituent un des moyens les plus abordables pour faire circuler des offres d’emploi », indique Sandrine Théard, consultante en recrutement et formation pour la firme La Source humaine.

Un employé qui compte plus de 1000 amis Facebook ou de contacts LinkedIn détient un énorme potentiel d’ambassadeur pour l’entreprise, estime-t-elle. « Et compte tenu que les petites PME n’ont pas nécessairement un département consacré aux ressources humaine, ça vaut la peine pour un entrepreneur de prendre le temps d’identifier à l’interne les individus bénéficiant d’un excellent réseau sur les médias sociaux.

Les réseaux sociaux forment également des outils précieux de rétention. La consultante suggère aux PME d’utiliser une plateforme comme Facebook pour favoriser les communications à l’interne de l’entreprise. « De faire participer les employés au contenu en postant leurs vidéos, leurs photos, leurs témoignages sur ces plateformes contribue à développer et valoriser le sentiment d’appartenance du personnel.

En 2011, l’Institut de cardiologie de Montréal a développé une campagne de recrutement sur le web intitulée « Trouve ton Rythme ». Bien qu’il ne s’agisse pas à proprement parler d’une PME (l’ICM emploie plus de 1900 employés), l’institution de santé peinait à recruter de nouveaux employés. Et avait très peu de moyens pour améliorer sa situation.

« Grâce à des montages photos et des témoignages de ses employés mis en ligne, le site a généré en quelques mois plus de 20 000 visites, l’envoi de plus de 500 CV par mois et plus de 1000 abonnements à l’infolettre. Cette campagne a également mobilisé le personnel à l’interne, développant une fierté des employés », souligne Sandrine Théard.

Des précautions sont néanmoins nécessaires, avertit Julie Hubert, présidente de Workland, un site de recrutement sur le web. Il faut, dit-elle, encadrer les employés qui utilisent les médias sociaux. La mise en place d’un cadre légal est essentielle. L’entrepreneur doit s’assurer que le contenu diffusé sur ces plateformes est positif.

Toute entreprise, peu importe la taille, devrait sensibiliser ses employés à l’utilisation des médias sociaux. « Même celles qui n’ont pas l’intention actuelle d’en profiter pour mieux rayonner », insiste-t-elle. De mauvais commentaires, rappelle-t-elle, risquent de faire des ravages instantanés…et de coûter pas mal plus cher qu’une formation offerte à titre de prévention sur les comportements à adopter sur le web.

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Minéraux critiques et stratégiques: attention aux angles morts

30/10/2020 | François Normand

ANALYSE — L'implantation d'un grand constructeur de voitures électriques au Québec serait un «game changer».

Bourse: Wall Street termine son pire mois depuis mars

Mis à jour le 30/10/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine dans le rouge vendredi pour son avant-dernière séance avant l’élection.

Titres en action: Shaw, Impériale, Colgate-Palmolive, Chevron...

Mis à jour le 30/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.