Québec investit dans la formation de mécaniciens forestiers

Publié le 25/03/2024 à 15:07

Québec investit dans la formation de mécaniciens forestiers

Publié le 25/03/2024 à 15:07

Par Trium Médias

(Photo: Archives Trium Médias)

Le gouvernement du Québec investit 428 823$ à la formation de mécaniciens et de mécaniciennes, dans le secteur de la transformation du bois et de la fabrication du papier, par l’entremise du Centre de services scolaire (CSS) du Pays-des-Bleuets, au Saguenay-Lac-Saint-Jean. 

La formation vise à répondre aux besoins des entreprises et elle est donnée à la Polyvalente de Normandin avec une première cohorte de 16 travailleuses et travailleurs provenant de sept entreprises de la région (Sciages GP, PFR, Scierie Opiticiwan, JAMEC, Société en commandite Scierie Tackipotcikan, Wemotaci et Affûtage NJR.

L’annonce a été faite la semaine dernière à Normandin par la députée de Roberval Nancy Guillemette, au nom de la ministre de l’Emploi Kateri Jourdain. 

«Le secteur forestier a besoin de travailleuses et travailleurs qualifiés pour continuer à jouer son rôle de premier plan dans l’économie du Saguenay-Lac-Saint-Jean et pour assurer sa productivité et sa compétitivité», a dit la députée Nancy Guillemette.

 

Alternance travail-études

Créée sur mesure pour répondre à des besoins spécifiques, la formation est d’une durée de 800 heures. Sous la formule alternance travail-études, la formation se divise en 480 heures en classe et 320 heures de stage rémunéré en entreprise.

«Jusqu’à maintenant, 124 travailleurs ont été formés dans dix cohortes, et la 11e cohorte de 16 personnes a démarré le 11 mars dernier», précise Patrice Boivin, directeur général du CSS du Pays-des-Bleuets.

Axée principalement sur l’apprentissage de la mécanique industrielle, la formation comprend aussi un bloc consacré à la compréhension des procédés de transformation du bois.

Dans la région, ce sont 274 entreprises qui font appel à des mécaniciens et mécaniciennes de chantier et industriels. Le Comité sectoriel de main-d’œuvre du bois, Formabois, a collaboré à identifier des besoins de formation. Il assurera le déroulement de cette formation à titre de promoteur du projet.

«Je suis convaincue que ce projet engendrera des retombées économiques significatives pour l’industrie forestière en contribuant à répondre aux défis de la main-d’œuvre», lance pour sa part Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

 

Par Denis Hudon, Initiative de journalisme local

Sur le même sujet

Main-d'oeuvre: les entreprises embauchent «plus que jamais»

15/05/2024 | François Normand

Selon un nouveau rapport de STIQ, 48% des PME manufacturières ont connu une hausse d’au moins 5% de leurs effectifs.

Le marché de l'emploi ralentit en avril aux États-Unis

03/05/2024 | AFP

En avril, 175 000 emplois ont été créés, contre 315 000 en mars.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.