Milléniale et nomade numérique

Offert par Les Affaires


Édition du 29 Septembre 2018

Milléniale et nomade numérique

Offert par Les Affaires


Édition du 29 Septembre 2018

Par Les Affaires

[Photo: 123RF]

Chaque été, de nombreux travailleurs du Québec attendent impatiemment le moment où ils pourront prendre des vacances et s'envoler vers des pays étrangers. C'était également mon cas en juillet - sauf que lorsque je suis partie en Europe pour deux mois, j'ai apporté mon travail de professionnelle en communication et marketing avec moi. Difficulté à déconnecter ? Du tout ! J'avais depuis plusieurs années le projet de travailler à distance tout en habitant à l'étranger. Je suis donc devenue une «nomade numérique» cet été en partant habiter en Autriche et au Portugal, tout en travaillant.

Depuis mon départ, je reçois énormément de commentaires sur la situation. La majorité du temps, les gens sont surpris que la distance ne pose pas de problème côté travail. Pourtant, de plus en plus de travailleurs veulent voyager pendant de longues périodes. Vu la pénurie actuelle de main-d'oeuvre, les entreprises du Québec n'auraient-elles pas tout avantage à être à l'écoute des projets de leurs employés ?

Bien sûr, l'employeur doit avoir confiance : comment peuvent-ils vérifier que l'employé fait réellement ses semaines de 35 h ? En fait, j'oserais avancer que c'est plus facile dans ce contexte. Quelqu'un peut très bien perdre son temps en se présentant au bureau et en naviguant sur Internet ou en jasant avec ses collègues, par exemple. Tandis que dans le cas d'un employé à distance, les seules preuves qui témoignent de son travail sont les documents qu'il(elle) produit et les résultats qu'il(elle) engendre. Néanmoins, je pense que si un employeur a le sentiment de devoir surveiller ses employés, il devrait se questionner sur sa culture d'entreprise ou sur le degré de motivation de ses travailleurs...

Bien sûr, le télétravail à partir d'un autre pays requiert une certaine adaptation. C'est pour cette raison que j'ai préféré faire le test durant l'été, alors que beaucoup sont en vacances. Le décalage horaire, par exemple, est un élément à prendre en considération, mais qui n'a pas posé de problème jusqu'à maintenant. On s'adapte, c'est tout.

Avoir un employeur engagé dans son développement personnel et professionnel donne forcément envie de s'engager et d'être loyal en retour. Le monde du travail change et les entreprises ne doivent plus uniquement se battre pour aller chercher des clients, mais également pour attirer les meilleurs candidats et garder leurs employés.

On voit de plus en plus de changements en ressources humaines à l'échelle internationale et les entreprises québécoises désirant survivre devront s'adapter à ces nouvelles réalités. Je l'espère bien, puisque je dois avouer être tombée amoureuse de la vie nomade !

Audrey Latulippe

Responsable du marketing

Envie de partager des idées et des opinions utiles à la communauté d’affaires ? Écrivez-nous à courrierlesaffaires@tc.tc

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «PÉNURIE DE MAIN-D'OEUVRE: LE CONSTAT»

http://www.lesaffaires.com/dossier/penurie-de-main-d-oeuvre-le-constat

 

 

 

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «PÉNURIE DE MAIN-D'OEUVRE: LE CONSTAT»

À la une

Le Canada est encore loin d'avoir une vraie stratégie industrielle

ANALYSE. Un an après le dépôt d’un important rapport à ce sujet, Monique Leroux explique ce qu’il manque pour y arriver.

Un ruban intelligent pour traiter des enfants à l’urgence

21/01/2022 | Emmanuel Martinez

Une start-up montréalaise a conçu un dispositif qui permet de mieux déterminer la dose de médicaments pour les enfants.

Bourse: Wall Street termine en forte baisse, la Fed et Netflix font tomber les indices

Mis à jour le 21/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 400 points.