Le taux de chômage au Québec s’établit à 5,5 % en 2018

Publié le 04/01/2019 à 09:25, mis à jour le 04/01/2019 à 10:46

Le taux de chômage au Québec s’établit à 5,5 % en 2018

Publié le 04/01/2019 à 09:25, mis à jour le 04/01/2019 à 10:46

Par La Presse Canadienne
Une foule de gens marche dans un grand espace.

[Photo: 123rf]

Après une croissance robuste en 2017, l’emploi au Québec est demeuré au même niveau en 2018. Le nombre de personnes à la recherche de travail ayant augmenté, le taux de chômage a connu une hausse de 0,5 point de pourcentage pour passer à 5,5 % à la fin de 2018.

C’est dans la capitale provinciale que le taux de chômage atteint la première marche du classement, avec un taux de 3,9 %, une infime hausse par rapport au mois précédent (3,8 %). Gatineau rafle la seconde place avec un taux de chômage de 4,8 %, lui aussi en légère hausse par rapport à sa valeur de novembre.

Saguenay a enregistré le plus important recul de son taux de chômage, qui est passé de 5,4 % en novembre à 5,1 % en décembre. À Trois-Rivières, il est demeuré constant à 5,3 %. Celui de Sherbrooke a pris 0,1 point de pourcentage et atteint 5,5 %.

C’est à Montréal que le taux de chômage est le plus haut parmi les villes québécoises répertoriées par Statistique Canada. Il s’est stabilisé à 5,9 %.

Le taux de chômage au pays s’est établi à 5,6 % pour 2018, en baisse de 0,2 point de pourcentage, a indiqué vendredi Statistique Canada. Il s’agit du taux le plus faible observé depuis janvier 1976, lorsque des données comparables sont devenues disponibles.

L’économie canadienne a conclu 2018 avec l’ajout de 9300 nouveaux emplois nets en décembre.

Les économistes s’étaient attendus à l’ajout de 5500 emplois et un taux de chômage de 5,7 %, selon Thomson Reuters Eikon.

Cependant, même dans un marché du travail resserré, la dernière enquête sur les forces de travail montre que la croissance des salaires au pays a fourni une autre lecture faible en décembre de 1,49 %, ce qui est bien inférieur à l’inflation.

La croissance moyenne annuelle des salaires horaires des employés permanents a été de 1,46 % en novembre, et elle a ralenti régulièrement depuis le sommet atteint en mai de 3,9 %.

Selon Statistique Canada, le pays a généré 163 300 nouveaux emplois nets en 2018, soit une augmentation de 0,9 %, ce qui constitue un rythme de croissance plus lent comparativement à 2,3 % en 2017 et à 1,2 % en 2016.

La croissance de l’emploi en 2018 a été principalement concentrée dans les secteurs des services, qui ont généré 151 000 postes, comparativement à une augmentation de seulement 12 300 dans les industries produisant des biens.


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Barton peut-il faire libérer les deux Canadiens en Chine?

12/09/2019 | François Normand

BALADO. Voici les trois rapports de force du Canada pour tenter de faire libérer Michael Kovrig et Michael Spavor.

Les États-Unis peuvent-ils encore attaquer la gestion de l'offre?

09/09/2019 | François Normand

EXCLUSIF - Le sous-secrétaire américain à l'Agriculture explique la position américaine sur la gestion de l'offre.

À la une

10 choses à savoir mercredi

Le stade idéal pour les Expos 2.0! Un «Flickr québécois» 100% sécurisé, ce téléphone redéfinit le mot «tactile».

À surveiller: Air Canada, Héroux-Devtek et CannTrust Holdings

Il y a 42 minutes | Jean Gagnon

Que faire avec les titres d'Air Canada, Héroux-Devtek et CannTrust Holdings? Voici quelques recommandations d'analystes.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

06:53 | LesAffaires.com et AFP

«La baisse des taux par la Fed est acquise et déjà prise en compte par le marché.»