Le taux de chômage au Québec s’établit à 5,5 % en 2018

Publié le 04/01/2019 à 09:25, mis à jour le 04/01/2019 à 10:46

Le taux de chômage au Québec s’établit à 5,5 % en 2018

Publié le 04/01/2019 à 09:25, mis à jour le 04/01/2019 à 10:46

Par La Presse Canadienne
Une foule de gens marche dans un grand espace.

[Photo: 123rf]

Après une croissance robuste en 2017, l’emploi au Québec est demeuré au même niveau en 2018. Le nombre de personnes à la recherche de travail ayant augmenté, le taux de chômage a connu une hausse de 0,5 point de pourcentage pour passer à 5,5 % à la fin de 2018.

C’est dans la capitale provinciale que le taux de chômage atteint la première marche du classement, avec un taux de 3,9 %, une infime hausse par rapport au mois précédent (3,8 %). Gatineau rafle la seconde place avec un taux de chômage de 4,8 %, lui aussi en légère hausse par rapport à sa valeur de novembre.

Saguenay a enregistré le plus important recul de son taux de chômage, qui est passé de 5,4 % en novembre à 5,1 % en décembre. À Trois-Rivières, il est demeuré constant à 5,3 %. Celui de Sherbrooke a pris 0,1 point de pourcentage et atteint 5,5 %.

C’est à Montréal que le taux de chômage est le plus haut parmi les villes québécoises répertoriées par Statistique Canada. Il s’est stabilisé à 5,9 %.

Le taux de chômage au pays s’est établi à 5,6 % pour 2018, en baisse de 0,2 point de pourcentage, a indiqué vendredi Statistique Canada. Il s’agit du taux le plus faible observé depuis janvier 1976, lorsque des données comparables sont devenues disponibles.

L’économie canadienne a conclu 2018 avec l’ajout de 9300 nouveaux emplois nets en décembre.

Les économistes s’étaient attendus à l’ajout de 5500 emplois et un taux de chômage de 5,7 %, selon Thomson Reuters Eikon.

Cependant, même dans un marché du travail resserré, la dernière enquête sur les forces de travail montre que la croissance des salaires au pays a fourni une autre lecture faible en décembre de 1,49 %, ce qui est bien inférieur à l’inflation.

La croissance moyenne annuelle des salaires horaires des employés permanents a été de 1,46 % en novembre, et elle a ralenti régulièrement depuis le sommet atteint en mai de 3,9 %.

Selon Statistique Canada, le pays a généré 163 300 nouveaux emplois nets en 2018, soit une augmentation de 0,9 %, ce qui constitue un rythme de croissance plus lent comparativement à 2,3 % en 2017 et à 1,2 % en 2016.

La croissance de l’emploi en 2018 a été principalement concentrée dans les secteurs des services, qui ont généré 151 000 postes, comparativement à une augmentation de seulement 12 300 dans les industries produisant des biens.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour à 16:49 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...