L’important, c’est de compter les années

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2020

L’important, c’est de compter les années

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Novembre 2020

Par Stéphane Rolland

LE COURRIER DU «CASH». Vos interrogations. Stéphane Rolland cherche les réponses.

Q –«Je suis dentiste et je me demande quel est le processus à suivre pour s’incorporer et dans quel cas cela peut-il valoir la peine ?»– Manon 

R. – En moyenne, le coût de l’incorporation peut avoisiner les 2000 $ à 4000 $, et les frais de comptabilité, autour de 5000 $, mais ces chiffres pourraient être différents, selon votre situation.

Chaque situation est différente, mais certains facteurs peuvent vous donner une idée s’il vaut la peine de pousser la réflexion plus loin.

L’une des principales raisons pour laquelle les professionnels s’incorporent est de pouvoir effectuer un report d’impôt en conservant une part de leurs revenus à l’intérieur de leur corporation à un taux d’imposition plus faible, explique Alexandre Hunault, fiscaliste à la Financière des professionnels.

L’âge et la capacité d’épargne jouent souvent un rôle déterminant dans la décision, ajoute le fiscaliste. Plus un professionnel a d’années devant lui avant la retraite et plus il est en mesure d’épargner un montant élevé (après avoir pleinement cotisé à son REER et à son CELI), plus il est probable que l’incorporation soit avantageuse.

Comme règle générale, Alexandre Hunault affirme qu’une personne de 40 ans qui souhaite prendre sa retraite à 65 ans devrait être en mesure d’épargner au moins 50 000 $par année (en plus d’avoir cotisé au maximum à son REER et à son CELI) pour que cela puisse valoir la peine. «Si on fait le même exercice pour une personne de 25 ans, le seuil d’épargne est de 10 000 $, ajoute-t-il. Ça montre que le nombre d’années où l’on peut reporter l’impôt fait toute une différence.»L’incorporation vient aussi avec ses désavantages. Il s’agit d’une structure complexe qui entraînera des coûts et de la paperasse, pré- vient-il. En moyenne, le coût de l’incorporation peut avoisiner les 2000 $à 4000 $, et les frais de comptabilité, autour de 5000 $, mais ces chiffres pourraient être différents, selon votre situation.

La personne qui souhaite s’incorporer devra consulter un avocat ou un notaire. Même si l’incorporation est une opération juridique relativement simple, Alexandre Hunault conseille de prendre un juriste qui a une bonne expérience auprès d’une clientèle pratiquant la même profession, car il serait mieux à même de comprendre vos besoins. Dans certains cas, un document manquant de précisions peut poser problème.

En cours d’entrevue, l’expert dit avoir déjà vu des clients dont la dette liée à leur clinique était contractée à l’extérieure de l’entreprise. La conséquence est que le particulier devait sortir l’argent de l’entreprise, somme qui était imposée au taux marginal d’imposition du particulier, pour effectuer le paiement de cette dette. «Ça lui coûtait donc beaucoup plus cher de rembourser sa dette. Il y a des conséquences à être mal conseillé.»

Vous avez des questions sur les finances personnelles ? Écrivez à stephane.rolland@tc.tc En raison du nombre de courriels élevé, seules les questions retenues pour le journal obtiendront une réponse.


Sur le même sujet

Pleinement investi, mais défensif et liquide

Édition du 24 Novembre 2021 | Philippe Leblanc

ENTRE LES LIGNES. Au cours des derniers mois, COTE 100 a apporté un changement à sa manière de gérer ses portefeuilles.

Élan renouvelé pour la vente d’immeubles de bureaux à Montréal

11/11/2021 | Camille Robillard

Montréal est en voie de conclure son meilleur trimestre pour la vente d’immeubles de bureaux depuis 2020.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

Mis à jour le 02/12/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre sa meilleure séance en 10 mois.

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

02/12/2021 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Titres en action: Toyota, Severstal, Banque TD, Banque CIBC

Mis à jour le 02/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.