Où investir en 2019: Stéphane ­Rochon est optimiste pour le ­Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

Où investir en 2019: Stéphane ­Rochon est optimiste pour le ­Canada

Offert par Les Affaires


Édition du 12 Janvier 2019

Par Stéphane Rolland

La Bourse canadienne pourrait réserver d'agréables surprises aux investisseurs en 2019, croit Stéphane Rochon, directeur de la recherche chez BMO Nesbitt Burns. Si son opinion pour la Bourse américaine est en ligne avec le consensus des autres experts, le stratège a une opinion optimiste à contre-courant en ce qui concerne Bay Street.

Les nuages qui planaient sur l'économie canadienne ont plombé le S&P/TSX, qui s'est échangé à un multiple moins élevé que le S&P 500 en 2018. Or, certains de ces risques se sont dissipés, comme la négociation entourant l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA), note M. Rochon. « Le Canada a tendance à bien performer dans un contexte où l'inflation augmente, car nous avons des actifs réels comme les ressources naturelles et l'immobilier, poursuit M. Rochon. »

La cible de M. Rochon pour 2019 se situe entre 17 500 points et 18 000 points pour le S&P/TSX. Dans le scénario le plus optimiste, cela pourrait représenter un gain d'entre 20 et 25 % au moment d'écrire ces lignes (fin décembre).

Aux États-Unis, le scénario de base de M. Rochon établit une cible se situant entre 2 900 et 2950 points pour le S&P 500. Cela laisse entrevoir des gains intéressants pour les investisseurs, mais pas de grandes avancées par rapport au sommet de septembre 2018. « La correction de la fin d'année 2018 pourrait donner des niveaux d'évaluation plus intéressants pour les investisseurs. Les attentes devraient se stabiliser. Par exemple, la croissance des bénéfices devrait passer d'environ 20 % à environ 10 %. C'est quand même pas mal bon. Une fois que les investisseurs vont digérer ce changement de rythme, ça pourrait être un environnement favorable pour les investisseurs. »

Il existe un risque que l'économie ralentisse plus que prévu si la guerre tarifaire entre la Chine et les États-Unis dégénère, reconnaît M. Rochon. Toutefois, les indicateurs économiques ne pointent pas vers une récession dans la prochaine année, ajoute-t-il. « On regarde l'activité manufacturière et le marché de l'emploi qui sont positifs. Aussi, la chute du pétrole a beau ne pas être une bonne nouvelle pour l'économie canadienne, c'est une très bonne nouvelle pour l'économie américaine. C'est comme une nouvelle baisse d'impôt. »

Pour 2019, les économistes de la Banque de Montréal (BMO) prévoient une croissance économique de 1,8 % au Canada et de 2,5 % aux États-Unis. Il s'agit d'un ralentissement, « mais ce n'est pas trop mal, ce n'est pas une récession. »

Côté allocation de portefeuille, M. Rochon préfère les titres défensifs qui versent des dividendes. Il aime aussi les entreprises qui se trouvent en situation d'oligopole, qui n'ont pas à craindre la concurrence.

Dans cet ordre d'idée, le stratège aime le secteur de la santé, les pharmaceutiques et les fabricants d'équipements médiaux aux États-Unis. Il aime aussi les consultants technologiques qui aident les entreprises à prendre le virage de l'économie numérique comme CGI (GIB-A., 83,74 $) et Accenture (ACN., 152,14 $ US).

Au Canada, M. Rochon parie sur la reprise du secteur pétrolier en misant sur les pipelines comme Enbridge (ENB., 41,38 $), qui versent de généreux dividendes et qui n'ont vraisemblablement pas à craindre la construction de pipelines concurrents dans le contexte réglementaire actuel.

En contrepartie, M. Rochon évite les secteurs vulnérables à un ralentissement économique comme le secteur automobile et tout ce qui est lié à l'immobilier résidentiel aux États-Unis.

CIBLES DES PRINCIPAUX INDICES

S&P 500 :
ENTRE 2900 ET 2950 POINTS

S&P/TSX :
ENTRE 17 500 ET 18 000 POINTS

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «OÙ INVESTIR EN 2019»

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Huit titres pour l'investisseur retraité

Édition du 12 Février 2020 | Jean Décary

À la retraite, on dispose de moins de temps pour se remettre des aléas de la Bourse. Nous avons demandé à quatre ...

«Les marchés émergents ont pris du galon»

Édition du 12 Février 2020 | Dominique Beauchamp

À PORTEFEUILLE OUVERT.  LES AFFAIRES - La croissance supérieure des pays émergents est bien ...

À la une

Bourse: le Dow perd 1031 points à la fermeture

Mis à jour le 24/02/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs s’inquiètent d’un ralentissement économique mondial lié au virus Covid-19.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

24/02/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les Bourses mondiales cèdent à la panique lundi face au coronavirus.

Titres en action: Cronos Group, Banque Royale, HSBC, PepsiCo...

24/02/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.