Gaston Déry, l'homme qui a résolu l'équation développement durable + génie

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 14:30

Gaston Déry, l'homme qui a résolu l'équation développement durable + génie

Publié le 09/10/2010 à 00:00, mis à jour le 10/11/2010 à 14:30

" Les questions de base auxquelles doit répondre tout ingénieur au début d'un projet ont changé. Il ne s'agit plus seulement de s'assurer qu'il est rentable, sécuritaire et légal. Il faut maintenant s'interroger en priorité sur son impact pour les générations futures, sa durabilité et son caractère novateur.


" Les ingénieurs sont au coeur du développement durable. Ils ont la compétence nécessaire pour évaluer les projets en fonction de cette approche. Ils ont un pouvoir d'influence. C'est un privilège, et avec tout privilège vient une responsabilité ", estime M. Déry.


Un ingénieur qui maîtrise bien ces concepts est en mesure d'expliquer à ses clients qu'ils peuvent réaliser des projets respectueux de l'environnement sans qu'il leur en coûte plus cher, en y intégrant des critères comme la durabilité et le cycle de vie.


Mieux informée, la clientèle est aujourd'hui plus facile à convaincre. Elle exige même de plus en plus que les projets respectent les principes du développement durable. " Les appels d'offres et les devis contiennent un nombre accru de clauses qui nous amènent à définir notre compréhension et notre approche en matière de développement durable. On nous demande aussi de préciser la façon dont nous allons concrétiser nos propositions pour assurer la conformité avec les politiques de développement durable du client ", dit-il.


Il reste encore du chemin à faire, mais M. Déry n'est plus seul à porter le flambeau. " La nouvelle génération d'ingénieurs est extraordinaire. Elle est brillante et elle a une nouvelle vision de sa profession grâce aux outils technologiques. En plus, elle veut améliorer le sort de la planète. Imaginez les retombées que cela peut avoir. "


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Le patron de SNC craint de voir des employés quitter pour des concurrents

L’entreprise québécoise est toujours au cœur d’une tempête politique qui continue d’ébranler le gouvernement Trudeau.

SNC-Lavalin coupe une centaine de postes un peu partout au Canada

13/12/2018 | Julien Arsenault, PC

Ces éliminations ne représentent toutefois qu’une faible proportion de l’effectif de SNC-Lavalin au Canada.

OPINION Dans l'ombre de WSP, l'ingénieur-conseil Stantec reprend du mieux
Une loi à moderniser
Édition du 20 Octobre 2018 | Jean-François Venne
À quand la fin de la tutelle pour l'OIQ ?
Édition du 20 Octobre 2018 | Jean-François Venne

À la une

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.