Expo MégaGÉNIALE: inventer demain

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mars 2022

Expo MégaGÉNIALE: inventer demain

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mars 2022

L’équipe de Désherbex, composée de huit finissantes et finissants en génie robotique, mécanique et informatique, a développé un outil autonome de désherbage pour le milieu agricole. (Photo: courtoisie)

MOIS DU GÉNIE. Une souffleuse électrique capable de déneiger une entrée de manière autonome ; un dispositif capable de gazéifier de l’eau à partir du dioxyde de carbone capturé directement dans l’air ambiant ; une transmission interne électronique spécifiquement destinée à la pratique du vélo de montagne : le stade intérieur du Centre sportif de l’Université de Sherbrooke (UdS) avait des allures futuristes en novembre dernier à l’occasion de la 27e édition de l’expo MégaGÉNIALE.

Cette foire, la plus grande du genre du Canada, permet aux 400 finissants des huit programmes de la Faculté de génie de présenter des projets multidisciplinaires innovants élaborés dans le cadre de leurs études. En 2021, plus de 5000 participants ont visité les 64 kiosques installés pour l’occasion, raconte Bruno-Marie Béchard Marinier, responsable de l’expo MégaGÉNIALE et professeur à la Faculté de génie de l’UdS. « Disons que nous avons des abonnés récurrents. Nos étudiants ressortent de là avec des offres d’emploi », s’enorgueillit l’ingénieur mécanique.

Même s’il est marqué d’un sceau universitaire, l’événement va au-delà du simple concours scientifique. Plusieurs des prototypes et des projets présentés ont une visée commerciale, constate Valérie Grandbois, professeure à la Faculté de génie et à l’École de gestion de l’UdS. « Leur nature a beaucoup changé au cours des dernières années, souligne cette spécialiste de l’entrepreneuriat technologique. S’il y a encore d’authentiques trips d’ingénierie, on voit de plus en plus d’initiatives d’impact, qui ont un réel souci d’améliorer le sort de la société. »

 

Sus aux mauvaises herbes

Désherbex fait partie de cette seconde catégorie. L’équipe de huit finissantes et finissants en génie robotique, mécanique et informatique a développé un outil autonome de désherbage pour le milieu agricole. Cette solution robotique mue par une intelligence artificielle est à ce point prometteuse que l’un des artisans de la première heure, Simon Michaud, continue d’y plancher. « Désherbex est désormais une entreprise incorporée. Si tout va bien, notre deuxième prototype désherbera ses premiers champs dès l’été prochain », résume l’étudiant à la maîtrise en génie électrique.

C’est lors de l’un de ses nombreux stages effectués dans le cadre de son baccalauréat en génie robotique que Simon Michaud a été sensibilisé à la réalité du désherbage agricole. Longue et fastidieuse, surtout en régie biologique où il est interdit de recourir à des pesticides synthétiques, cette tâche répétitive monopolise des dizaines de travailleurs et représente un coût conséquent pour les producteurs maraîchers. « Il y a de la place à l’automatisation, assure le président de Désherbex. À l’heure actuelle, notre dispositif arrache 15 mauvaises herbes par seconde avec un taux de détection de l’ordre de 92 %. »

En décembre, l’entreprise a remporté le Grand Prix Recherche de la 6e édition du concours Créatek, qui offre un tremplin aux projets technologiques de l’UdS. Ce prix d’un montant de 20 000 $ vient s’ajouter à des dizaines de milliers de dollars déjà investis dans Désherbex. « Le concours Créatek est un exemple du virage entrepreneurial qu’a pris l’UdS il y a quelques années, affirme Valérie Grandbois. L’idée est d’offrir un environnement où les étudiants peuvent développer et concrétiser leur projet d’affaires. » 

L’expo MégaGÉNIALE s’inscrit aussi dans cette mission. « L’événement crée des vocations. Nous sommes fiers de voir des projets déborder les murs de l’UdS », dit Bruno-Marie Béchard Marinier, citant l’exemple de la compagnie sherbrookoise Oneka Technologies, qui commercialisera sous peu sa technologie verte de bouée de dessalement de l’eau de mer en Floride et au Chili. 

La 28e édition de l’expo MégaGÉNIALE aura lieu les 2 et 3 décembre prochains dans le stade intérieur du Centre sportif de l’UdS. Le grand public est encore une fois convié à voir de quoi demain sera constitué.

Une souffleuse électrique capable de déneiger une entrée de manière autonome ; un dispositif capable de gazéifier de l’eau à partir du dioxyde de carbone capturé directement dans l’air ambiant ; une transmission interne électronique spécifiquement destinée à la pratique du vélo de montagne : le stade intérieur du Centre sportif de l’Université de Sherbrooke (UdS) avait des allures futuristes en novembre dernier à l’occasion de la 27e édition de l’expo MégaGÉNIALE.
Cette foire, la plus grande du genre du Canada, permet aux 400 finissants des huit programmes de la Faculté de génie de présenter des projets multidisciplinaires innovants élaborés dans le cadre de leurs études. En 2021, plus de 5000 participants ont visité les 64 kiosques installés pour l’occasion, raconte Bruno-Marie Béchard Marinier, responsable de l’expo MégaGÉNIALE et professeur à la Faculté de génie de l’UdS. « Disons que nous avons des abonnés récurrents. Nos étudiants ressortent de là avec des offres d’emploi », s’enorgueillit l’ingénieur mécanique.
Même s’il est marqué d’un sceau universitaire, l’événement va au-delà du simple concours scientifique. Plusieurs des prototypes et des projets présentés ont une visée commerciale, constate Valérie Grandbois, professeure à la Faculté de génie et à l’École de gestion de l’UdS. « Leur nature a beaucoup changé au cours des dernières années, souligne cette spécialiste de l’entrepreneuriat technologique. S’il y a encore d’authentiques « trips » d’ingénierie, on voit de plus en plus d’initiatives d’impact, qui ont un réel souci d’améliorer le sort de la société. »
Sus aux mauvaises herbes
Désherbex fait partie de cette seconde catégorie. L’équipe de huit finissantes et finissants en génie robotique, mécanique et informatique a développé un outil autonome de désherbage pour le milieu agricole. Cette solution robotique mue par une intelligence artificielle est à ce point prometteuse que l’un des artisans de la première heure, Simon Michaud, continue d’y plancher. « Désherbex est désormais une entreprise incorporée. Si tout va bien, notre deuxième prototype désherbera ses premiers champs dès l’été prochain », résume l’étudiant à la maîtrise en génie électrique.
C’est lors de l’un de ses nombreux stages effectués dans le cadre de son baccalauréat en génie robotique que Simon Michaud a été sensibilisé à la réalité du désherbage agricole. Longue et fastidieuse, surtout en régie biologique où il est interdit de recourir à des pesticides synthétiques, cette tâche répétitive monopolise des dizaines de travailleurs et représente un coût conséquent pour les producteurs maraîchers. « Il y a de la place à l’automatisation, assure le président de Désherbex. À l’heure actuelle, notre dispositif arrache 15 mauvaises herbes par seconde avec un taux de détection de l’ordre de 92 %. »
En décembre, l’entreprise a remporté le Grand Prix Recherche de la 6e édition du concours Créatek, qui offre un tremplin aux projets technologiques de l’UdS. Ce prix d’un montant de 20 000 $ vient s’ajouter à des dizaines de milliers de dollars déjà investis dans Désherbex. « Le concours Créatek est un exemple du virage entrepreneurial qu’a pris l’UdS il y a quelques années, affirme Valérie Grandbois. L’idée est d’offrir un environnement où les étudiants peuvent développer et concrétiser leur projet d’affaires. » 
L’expo MégaGÉNIALE s’inscrit aussi dans cette mission. « L’événement crée des vocations. Nous sommes fiers de voir des projets déborder les murs de l’UdS », dit Bruno-Marie Béchard Marinier, citant l’exemple de la compagnie sherbrookoise Oneka Technologies, qui commercialisera sous peu sa technologie verte de bouée de dessalement de l’eau de mer en Floride et au Chili. 
La 28e édition de l’expo MégaGÉNIALE aura lieu les 2 et 3 décembre prochains dans le stade intérieur du Centre sportif de l’UdS. Le grand public est encore une fois convié à voir de quoi demain sera constitué.

Sur le même sujet

Déconstruire les vieux mythes

16/08/2022 | Manon Jeannotte

BLOGUE INVITÉ. En achetant Clearwater Seafoods, les Mi’kmaq ont montré qu’ils savent brasser des affaires.

Ce que je ferais de différent

16/08/2022 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Après une quinzaine d’années en affaires, le Nicolas d’aujourd’hui est-il si différent?

À la une

Bourse: Wall Street finit en hausse malgré la torpeur ambiante

Mis à jour à 16:53 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le secteur énergétique mène la Bourse de Toronto vers le haut.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

16:43 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

17:00 | Les Affaires

Pour y figurer en bonne place et ainsi profiter d’une belle visibilité, remplissez notre formulaire.