Desjardins Capital devient actionnaire minoritaire d’Orthogone Technologies

Publié le 07/04/2022 à 07:30

Desjardins Capital devient actionnaire minoritaire d’Orthogone Technologies

Publié le 07/04/2022 à 07:30

Par Nicolas St-Germain

Le président et cofondateur d'Orthogone Technologies, Luc Leblanc, mentionne qu’environ 85% des clients avec qui une relation a été initiée font encore affaire avec eux. (Photo: courtoisie)

MOIS DU GÉNIE. Partenaire depuis déjà trois ans, Desjardins Capital prend une position d’actionnaire minoritaire dans l’entreprise Orthogone Technologies, spécialisée dans le développement de solutions d'ingénierie.

Ce nouveau partenariat permettra de créer 100 nouveaux postes, principalement en ingénierie, dans les trois prochaines années et d’augmenter la croissance annuelle de 50%. Pour l’heure, la Québécoise fondée en 2007 compte 75 employés.

La relation entre les deux entités s’est nouée en 2019 lorsque Orthogone Technologies a eu besoin d'un prêt à la suite du départ d’un actionnaire. L’union s’est ensuite développée naturellement.

«On a remarqué au fil du temps qu’on partageait les mêmes valeurs, explique la cheffe de l’exploitation chez Desjardins Capital, Marie-Hélène Nolet. On aime beaucoup leur culture de l’innovation, leur expertise technique et leur approche client. Leur clientèle est fidèle année après année.»

À ce niveau, le président et cofondateur de l’entreprise, Luc Leblanc, mentionne qu’environ 85% des clients avec qui une relation a été initiée font encore affaire avec eux. «Notre tout premier client est encore là aujourd’hui, 15 ans plus tard», poursuit-il. 

 

Des «généralistes de verticaux»

«Orthogone est avant tout une firme de conception de produits et de solutions, résume simplement Luc Leblanc. On est environ 70 ingénieurs qui, en fonction des exigences client, vont les aider à développer leurs produits.»

Ce faisant, Orthogone ne possède pas une expertise dans un secteur particulier, elle compte des clients dans les domaines médical, automobile et aérospatial, entre autres. «On s’était questionnés avant la pandémie à savoir s’il ne fallait pas justement se spécialiser, admet le président. Mais la réponse a été non parce que les technologies explosent, peu importe le secteur. On a préféré demeurer des "généralistes de verticaux".»

Ce faisant, l’équipe d’Orthogone a travaillé sur le cœur d’une tablette de 65 pouces qu’on retrouve dans le métro de New York pour l’affichage publicitaire, mais aussi sur des caméras infrarouges, un détecteur numérique pour mammographie et un capteur LiDAR 3D pour les véhicules autonomes. 

Le fait de toucher à différents secteurs a justement permis à la Québécoise d’utiliser les bases technologiques de son détecteur numérique conçu pour l’entreprise Analogic afin de développer sa solution LiDAR 3D avec l’entreprise de Québec LeddarTech. 

 

Aidé par la pandémie

Avec l’arrivée de Desjardins Capital, Orthogone prévoit d’augmenter sa croissance à l’international, principalement aux États-Unis où elle compte déjà des clients. 

«La pandémie nous a vraiment aidés, ajoute Luc Leblanc. Les entreprises ont réalisé que même à distance l’on faisait du très bon travail.» L’intérêt pour la Québécoise s’est donc accru, elle qui sert environ 40 clients par année.

Luc Leblanc croit également que son entreprise vient répondre au problème de pénurie de personnels en œuvrant dans un secteur où les besoins sont de plus en plus grandissants alors qu’elle aide les entreprises à se développer.

Orthogone dit encourager le télétravail. Elle était même déjà ouverte à ce mode avant la pandémie ayant des ressources à Québec et à Gatineau, entre autres. «On a compris assez vite que pour avoir des talents, il faut accepter de travailler où ils sont», explique le cofondateur. 

 

À la une

Rachat d'entreprise: les employés à la rescousse du manque de relève?

BLOGUE INVITÉ. Le rachat d’une entreprise par des employés en place est une option séduisante à plusieurs égards.

Biden va célébrer un investissement technologique massif en Arizona

Il y a 6 minutes | AFP

TMSC a annoncé mardi qu’il donnait à son projet une tout autre dimension.

L’année 2022 en dix records

13:30 | AFP

La population mondiale a passé le cap des 8 milliards à la mi-novembre.