Au Québec, patrimoine et design n'ont que 15% du budget culturel

Publié le 06/06/2018 à 14:32

Au Québec, patrimoine et design n'ont que 15% du budget culturel

Publié le 06/06/2018 à 14:32

Par La Presse Canadienne

Les villes du Québec continuent d'augmenter leurs dépenses annuelles dans le domaine de la culture, selon les plus récentes données de l'Institut de la statistique.

Trois principaux secteurs de la culture se partagent la majorité du budget en services culturels. Les bibliothèques accaparent 44% des dépenses, les arts et les lettres obtiennent 20%, tandis que le patrimoine, l'art public et le design récoltent 15% du budget.

D'après les chiffres de 2016, les municipalités ont dépensé un total de 951 millions $ en culture, soit une hausse de 4,7 pour cent par rapport à l'année précédente. Par citoyen, la contribution s'élève à 115,27 $, indiquent les résultats de l'enquête annuelle auprès des municipalités.

Cette croissance des dépenses est en partie attribuable à une augmentation de 5,3 pour cent des dépenses en services rendus à la population.

D'année en année, les dépenses en culture ont augmenté en moyenne de 5,3 pour cent dans le budget des municipalités de 2007 à 2016.

En 2016, les sommes dédiées à la culture ont représenté 4,9 pour cent des dépenses de fonctionnement des municipalités.

L'intérêt des municipalités pour la culture s'observe aussi dans les plus petites agglomérations, alors que les dépenses ont augmenté en moyenne 2,7 pour cent par année depuis 2007 dans les municipalités de 10 000 habitants ou moins.

 

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.