La nouvelle Cité Desjardins transforme Lévis

Publié le 16/03/2013 à 00:00

La nouvelle Cité Desjardins transforme Lévis

Publié le 16/03/2013 à 00:00

Par Julie Roy

Avec sa hauteur de 68 mètres, le nouvel immeuble de Desjardins devient le nouveau point de référence du paysage de Lévis, puisqu'il sera visible du Vieux-Québec. Sur la photo, Cédric Labonté (à gauche) et André Roy. [Photo : Frédéric Bergeron]

Construire un immeuble de 15 étages en milieu urbain où travaillent 5 500 personnes, voilà le défi auquel s'attaque Cédric Labonté, chargé de projet chez Pomerleau. Commandé par le Mouvement Desjardins au coût de 125 millions de dollars, le nouvel immeuble sera situé au coeur de la Cité Desjardins de la coopération, à Lévis, et permettra de rassembler 1 500 employés au même endroit.

L'occupation de l'immeuble est prévue dès août prochain. L'ingénieur est catégorique : les travaux débutés en août 2011 se déroulent rondement. Il en attribue le mérite à la planification minutieuse de plusieurs mois qui a précédé le chantier.

Première contrainte majeure : il a fallu dynamiter le roc et sortir 20 000 mètres cubes de roche, soit l'équivalent de 2 000 camions, à un endroit où des milliers de personnes doivent continuer à travailler.

«Nous avons fait du dynamitage pendant trois mois. Pour déranger le moins possible les employés, nous avons établi des horaires spécifiques, tant pour les camions que pour le dynamitage. Les gens savaient à quels moments avaient lieu les dynamitages», explique M. Labonté.

Gérer la circulation automobile était un autre défi. La construction du nouvel immeuble a nécessité le déplacement de la rue des Commandeurs sur une longueur de près de 600 mètres.

«Établir un nouveau tracé pour une rue n'est pas simple. Il y a énormément d'enjeux techniques. Nous avons eu beaucoup de séances de négociation avec la Ville, qui s'est montrée très réceptive. Au bout du compte, cette fermeture lui a servi également, puisqu'elle en a profité pour refaire ses infrastructures», souligne M. Labonté.

Un immeuble vert

Le nouvel immeuble occupe une superficie de 420 000 pieds carrés, y compris un stationnement souterrain de 90 places. Il comptera des passages couverts reliant les trois immeubles existants. Les employés pourront ainsi circuler à l'abri des intempéries.

Une nouvelle salle à manger de 450 places, une salle multifonction et de réunions, une salle d'entraînement, des espaces de service et un débarcadère font aussi partie des plans.

L'immeuble vise une certification Leed Or. «Nous avons un programme interne détaillant 12 gestes de développement durable. La réduction des gaz à effet de serre en fait partie et cela passe, entre autres, par une construction verte», mentionne André Roy, ingénieur responsable du projet d'immobilisations au Mouvement Desjardins.

Pour les ingénieurs, cela signifie de tenir compte de l'éclairage, de mettre en place une toiture végétale et blanche, d'installer un système géothermique, de créer des bassins et des étangs de rétention et de s'assurer de la gestion de déchets et des matières résiduelles.

Pour André Roy, ce nouvel immeuble et les aménagements extérieurs deviendront un atout supplémentaire pour attirer de nouveaux employés. «Nous sommes 11 compagnies d'assurance dans le coin. Il y a de la concurrence ! Il faut donc trouver des moyens pour attirer et conserver nos employés. Nous croyons y arriver en leur offrant une qualité de vie au travail.»

Transport écologique

Avec ce nouveau bâtiment, le Mouvement Desjardins souhaite aller plus loin et appliquer les principes du transport écologique. Des espaces sécurisés pour des vélos, par exemple, visent à diminuer l'utilisation de l'auto par les employés.

Néanmoins, la construction de l'immeuble a nécessité la création d'un stationnement de 550 places. Le hic, c'est qu'il est assez éloigné des immeubles principaux. Les employés doivent donc marcher quelques minutes pour rejoindre leur lieu de travail. Grâce à la boîte courriel mise en place pour signaler les irritants, Cédric Labonté et ses collègues ont vite été mis au fait de la situation.

La firme a réglé le problème en proposant une navette et en aménageant un sentier piétonnier asphalté. «Les femmes sont en majorité chez Desjardins. Elles nous ont fait savoir que marcher en talon haut sur de la pierre était loin d'être évident. Nous avons donc ajusté le tir pour atténuer les insatisfactions», souligne M. Labonté.

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street plonge après la Fed

Mis à jour à 17:22 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le recul des indices américains s'est accéléré après la réunion de la Fed.

Titres en action: Goodfood, Canadien Pacifique, CGI, Microsoft...

Mis à jour à 17:17 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Achat local: le PQ veut que François Legault imite Joe Biden

Le PQ met au défi le gouvernement Legault d’agir comme Joe Biden et d’adopter une politique d'achat local.