Bâtir un hôpital au coeur de la ville

Publié le 16/03/2013 à 00:00, mis à jour le 14/03/2013 à 14:27

Bâtir un hôpital au coeur de la ville

Publié le 16/03/2013 à 00:00, mis à jour le 14/03/2013 à 14:27

Par Julie Roy

Charles Chebl, de SNC-Lavalin, souligne que la firme a adapté la logistique du chantier du CHU Sainte-Justine pour que les travaux incommodent le moins possible le voisinage.

«Nous avons un attachement particulier au CHU Sainte-Justine. C'est un projet très important pour Montréal et pour le Québec. Les familles de la plupart de nos employés qui travaillent sur ce projet ont fréquenté cet établissement de santé», dit Charles Chebl, vice-président directeur, Groupe SNC-Lavalin.

La modernisation Grandir en santé - des investissements de 446 millions de dollars - est l'un des importants chantiers en cours à Montréal dans le domaine de la santé. Lorsqu'il sera achevé, l'hôpital spécialisé en soins pédiatriques aura augmenté sa superficie de près de 65 % et sera doté de nouveaux équipements de pointe.

Problèmes de voisinage

Situé sur le chemin de la Côte-Sainte-Catherine, le chantier présente cependant plusieurs défis. Il se trouve en effet au milieu du paysage urbain, à proximité d'immeubles résidentiels et de l'hôpital existant.

Durant l'été, de nombreux résidents se sont plaints de devoir vivre toutes portes et fenêtres fermées en raison du bruit et de la poussière engendrés par les travaux. SNC-Lavalin, qui participe au Comité de bon voisinage mis sur pied avec la direction du CHU Sainte-Justine, a apporté plusieurs solutions.

Elle a augmenté l'arrosage sur les rues avoisinantes et le chantier pour contrôler la poussière. Elle a aussi modifié les horaires de travail afin de limiter le bruit. «Nos employés sont à pied d'oeuvre de 8 à 20 h plutôt que de 7 à 19 h, et la pause du midi est imposée à tous en même temps», dit M. Chebl.

Une autre contrainte : les travaux se déroulent dans un espace très restreint. «L'accès est compliqué; c'est un casse-tête pour la séquence des travaux. Au total, on compte 120 000 mètres cubes de roc excavé. Cela représente pas moins de 20 000 voyages de camion et nécessite la présence de quatre grues», explique Charles Chebl.

La firme de génie a dû louer des espaces sur les voies publiques pour installer les roulottes des travailleurs et accueillir la livraison des matériaux.

De plus, les camionneurs doivent emprunter un itinéraire précis pour réduire l'impact du bruit et de la circulation.

Des bébés aux ados

Les travaux d'agrandissement et de réaménagement devraient être terminés en juin 2016. La modernisation des bâtiments sera quant à elle achevée en 2018. Le CHU Sainte-Justine sera ainsi en mesure d'offrir des services de pointe aux parents et enfants de l'ensemble du Québec, mais aussi en provenance de l'extérieur.

«Ce projet permettra aux enfants et à leurs parents de cohabiter dans des chambres individuelles et de bénéficier du calme, du confort et de l'environnement propices à la guérison», dit Roger Jacob, ingénieur et directeur du projet Grandir en santé de Sainte-Justine.

230 Nombre d'ingénieurs mobilisés par les chantiers du CHUM et du CUSM | Sources : CHUM et CUSM

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street à des records après l'assermentation de Joe Biden

Mis à jour le 20/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a atteint de nouveaux sommets mercredi à la clôture.

Titres en action: Aurora, Procter & Gamble, Morgan Stanley...

Mis à jour le 20/01/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les frontières internationales du Canada fermées jusqu'au 21 février

Ottawa annonce que ses frontières internationales resteront fermées jusqu’au 21 février, en raison de la pandémie.