Le meilleur après le spécialiste du domaine

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2016

Le meilleur après le spécialiste du domaine

Offert par Les Affaires


Édition du 27 Août 2016

Jean-François Dufresne.

Jean-François Dufresne, 48 ans, est arrivé dans l'entreprise familiale, Preverco, sans l'avoir prévu. Son expérience de consultant en gestion pour de grandes entreprises et son MBA à l'Université McGill l'ont aidé à effectuer ce virage au moment où la PME de Saint-Augustin-de-Desmaures, qui fabrique des planchers de bois, devait gérer une transition difficile.

Cliquez ici pour consulter le dossier MBA : Un ascenseur vers le poste de pdg

En 2002, au faîte d'une carrière de consultant en gestion au cabinet Accenture, Jean-François Dufresne reçoit un appel de son père. L'entreprise familiale vient de faire une acquisition, et la consolidation se révèle difficile.

Le père appelle à la rescousse le seul de ses fils à travailler à l'extérieur. L'aîné de la fratrie, qui n'avait jamais eu l'intention de se joindre à l'entreprise familiale, contrairement à ses deux frères, accourt. Solidarité familiale oblige.

«J'ai pris un congé sabbatique de huit mois... et je ne suis jamais retourné à mon précédent emploi», se souvient Jean-François Dufresne. Après avoir été nommé directeur général en 2010, il est devenu l'hiver dernier pdg du groupe, qui emploie 350 personnes au Canada, après un processus de relève bien balisé, entrepris en 2004.

«Parler d'égal à égal» avec les v.-p.

Un de ses frères était lui aussi intéressé par la relève. «Mon père a fait faire des tests psychométriques pour ne pas baser son choix sur l'âge mais sur les compétences de gestion. J'ai accédé à cette fonction car je suis généraliste, je peux parler aussi bien de ressources humaines que de finance», explique le pdg.

Un atout que lui a notamment apporté le MBA obtenu en 1997. Ce diplôme lui a inculqué des connaissances de gestion complémentaires à sa formation d'ingénieur et à son expérience de consultant en gestion.

«Le MBA m'a permis d'acquérir des compétences en stratégie et dans divers domaines, comme la finance et le marketing. Cela fait qu'aujourd'hui, je peux parler d'égal à égal avec tous les responsables des différents services de l'entreprise», indique M. Dufresne.

Pour lui, il était indispensable d'être «le deuxième de l'entreprise dans tous ces volets, après le spécialiste».

D'ailleurs, le chef d'entreprise, qui fait du mentorat auprès de jeunes entrepreneurs, se dit «étonné de voir le manque de connaissances en gestion de certains».

Aujourd'hui, Preverco, en plein travail de planification stratégique, vise une croissance annuelle de 15 à 20 %, qu'elle arrive à atteindre depuis trois ans.

La croissance est basée sur l'innovation et la création de nouveaux produits, ainsi que sur le développement des marchés actuels et la captation de nouveaux marchés. «Notre marché est mature au Canada, mais il y a encore des possibilités de croissance aux États-Unis», indique le pdg.

Cliquez ici pour consulter le dossier MBA : Un ascenseur vers le poste de pdg

 

À la une

Un nouveau modèle d’usine intelligente pour votre entreprise

28/01/2023 | François Normand

ANALYSE. Deloitte lance une usine à Montréal qui fait la démonstration d’activités d’entreposage et de fabrication 4.0.

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour le 27/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Toronto est restée pratiquement inchangée pendant la dernière séance de la semaine.

Moins d’aubaines sur le marché boursier qu’on ne pourrait penser

27/01/2023 | Charles Poulin

Si les marchés boursiers ne sont plus surévalués, ils ne sont pas une aubaine pour autant.