Des entreprises du Québec marquent des points au Hannover Messe


Édition du 19 Mai 2018

Des entreprises du Québec marquent des points au Hannover Messe


Édition du 19 Mai 2018

Par François Normand

«On vise tous les secteurs manufacturiers pour faire des choses à petite échelle», selon ­François ­Boucher, vice-président exécutif de ­Kinova.

Même si les entreprises québécoises présentes à la plus grande foire commerciale au monde étaient là pour apprendre des leaders mondiaux du manufacturier 4.0, plusieurs d'entre elles en ont profité pour se positionner afin de brasser des affaires avec des clients ou des partenaires potentiels.

C'est le cas d'APN Global. Cette PME de la Vieille capitale fabrique des pièces de précision pour les secteurs de l'aérospatiale, de la défense et des hautes technologies. Elle compte une usine au Québec et deux établissements en Californie. APN commercialise aussi le logiciel Meta 4.0, qui permet aux entreprises d'optimiser leur processus de production (en temps réel, en connectant les équipements à Internet). C'est ce logiciel, conçu à l'interne, qui lui a permis de devenir très performante et 4.0. L'entreprise veut aujourd'hui en faire profiter d'autres, confie Yves Proteau, coprésident de l'entreprise. « En Allemagne, on a eu des contacts avec de gros acteurs, comme SAP, Siemens et Autodesk. On a déjà des rencontres prévues avec ces entreprises. » Il participait aussi au Hannover Messe afin de comparer APN aux meilleures entreprises manufacturières de la planète. « On voulait savoir si on était en avant, au milieu ou en arrière de la parade. Ma conclusion, c'est qu'on est dans le peloton de tête », affirme-t-il.

Pions placés

VKS, une PME de Châteauguay qui aide les entreprises à faire leur transformation numérique, est aussi très satisfaite de sa participation au Hannover Messe. « On a eu plusieurs discussions. On voit beaucoup d'occasions intéressantes pour trouver de nouveaux clients ou des partenaires potentiels afin de commercialiser nos solutions », confie Ryan Zimmermann, directeur du développement des affaires. L'entreprise a développé une application qui crée et partage des instructions de travail numérique, ce qui permet aux entreprises d'accélérer leur transformation numérique.

Kinova, une PME de Boisbriand, estime aussi avoir placé ses pions au Hannover Messe pour vendre davantage ses robots collaboratifs de haute précision. Jusqu'à ce jour, ce fabricant de solutions robotiques destinait ses produits au secteur médical, par exemple, des technologies pour aider les personnes en perte d'autonomie pour les aider à manger. Désormais, l'entreprise veut s'attaquer au secteur manufacturier. « On vise tous les secteurs pour faire des choses à petite échelle. On voit du potentiel dans l'aérospatiale en automatisation », souligne le vice-président exécutif de Kinova, François Boucher.

Leçons importantes

Pour sa part, Louis Veilleux, président de Métal Bernard, une PME beauceronne, propriété du Groupe Mundial et spécialisée dans la transformation du métal en feuille, avait trois objectifs en participant au Hannover Messe. « On voulait d'abord valider notre plan 4.0 », confie l'entrepreneur. Les discussions et les visites de kiosques l'ont convaincu qu'il était sur la bonne voie pour Métal Bernard et les six autres divisions du Groupe Mundial. Par contre, Louis Veilleux a tiré des leçons importantes, notamment au chapitre du traitement optimal des données massives (Big Data) générées par le processus de production. Le dirigeant était aussi à la recherche de bonnes idées. Il a été servi par la notion de « digital twin », un processus numérique qui permet de reproduire un actif existant ou un projet d'actif comme une usine. Il s'en servira pour réaménager l'usine de la division Normandin. Enfin, le président de Métal Bernard était à la recherche d'occasions d'affaires. Lors de la dernière journée de la foire, il a établi un bon contact avec une entreprise européenne. « Est-ce qu'on créera une coentreprise ? Est-ce que ce sera un contrat de sous-traitance ? Ce n'est pas encore déterminé. »

Pour sa part, GLM Conseil, une firme de consultants de Longueuil qui aide les entreprises manufacturières du Québec à passer au 4.0, ramène plusieurs idées novatrices du Hannover Messe, notamment au niveau de la formation des employés. « La technologie de la réalité augmentée permet d'assurer un transfert des connaissances », souligne Benoit Cormier, associé chez GLM, en précisant qu'il offrira éventuellement cette option à ses clients québécois.

CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «MANUFACTURIER 4.0»

À la une

Bourse: Wall Street monte avant la Fed, termine janvier sur une note positive

Mis à jour le 31/01/2023 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture sur un gain de près de 200 points.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour le 31/01/2023 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Amazon, TC Transcontinental et Lightspeed

31/01/2023 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres d'Amazon, TC Transcontinental et Lightspeed? Voici quelques recommandations d’analystes.