Scandinave Spa entre dans le bain Web à petits pas

Publié le 10/03/2012 à 00:00, mis à jour le 12/03/2012 à 12:02

Scandinave Spa entre dans le bain Web à petits pas

Publié le 10/03/2012 à 00:00, mis à jour le 12/03/2012 à 12:02

Caroline Fleury, vice-présidente marketing, ventes et services à la clientièle, Scandinave Spa. [Photo : G. Delisle]

L’heure des décisions : Marketing Web (1/2) -


Pas toujours facile de faire émerger son entreprise des épaisses vapeurs du Web. Scandinave Spa, avec quatre établissements au Canada, a voulu soigner sa visibilité, rafraîchissant sa stratégie en ligne... au goutte à goutte.


Le défi


Pour l'entreprise de 111 employés (et 157 contractuels), enracinée à Mont-Tremblant et disposant de spas nordiques à Montréal, Blue Mountain (Ontario) et Whistler (Colombie-Britannique), il était impératif de mieux joindre sa clientèle par Internet.


«Il y a deux ans, nous avons remarqué que nos clients allaient plus vers le Web. Notre site en Flash était très difficile à manoeuvrer et à gérer à l'interne», rapporte Caroline Fleury, vice-présidente marketing, ventes et services à la clientèle. Quant aux médias sociaux, ils ne faisaient tout simplement pas partie de l'équation. Il a donc fallu se jeter à l'eau - mais avec prudence et par paliers. Scandinave Spa a alors fait appel à une agence de marketing Web, Adviso, pour repenser sa stratégie.


«En faisant appel à des professionnels de la stratégie Web et en y allant progressivement, cela permet de réfléchir à qui nous sommes comme marque et à ce que nous voulons accomplir sur les médias sociaux, indique Manon Arcand, professeure au département de marketing de l'ESG UQAM.


La décision


«Ce sont de gros investissements, on y est donc allés par étapes», insiste Mme Fleury, qui estime à approximativement 75 000 $ les sommes investies dans ce projet jusqu'à présent.


Premièrement, il a fallu restructurer intégralement le site Internet, en misant sur la concision. Un système de réservation, puis une boutique en ligne, ont ensuite été mis en place. Dernière mise à jour : la création d'un site simplifié spécialement conçu pour les téléphones intelligents.


Entre-temps, les spas québécois ont inondé les médias sociaux. «On a d'abord attendu avant de se positionner là-dedans, il y avait un tel flot de nouveautés !» indique la responsable du marketing. Aujourd'hui, une coordonnatrice interne effectue une veille sur ces réseaux, tandis qu'un sous-traitant se charge d'alimenter Facebook et autres Twitter. «La décision d'y aller graduellement est très stratégique, estime Mme Arcand. Souvent, l'erreur des gestionnaires à l'égard des médias sociaux est de sauter sur les outils sans réfléchir aux objectifs et stratégies sous-jacents.»


En 2012, les consommateurs veulent avoir l'avis des autres avant de choisir un spa, continue la professeure, car ils ne peuvent évaluer la qualité avant l'achat. Ils sont donc particulièrement à l'affût des commentaires de proches et des utilisateurs sur les médias sociaux. Quant au référencement sur les moteurs de recherche, Scandinave Spa a rapidement compris son rôle... moteur, et investit entre 5 000 et 10 000 $ par mois dans l'achat de mots-clés.


Le résultat


L'effet du nouveau site, lancé en février 2010, sur le nombre de visiteurs fut indéniable. À la suite de la refonte, le trafic a augmenté de 45 %. Chaque année, 170 000 visites proviennent des moteurs de recherche. Voilà pour le virtuel. Cependant, les clients se présentent-ils davantage en chair et en os au comptoir ? «C'est très difficile à mesurer. Mais ces nouveautés ont eu de bonnes répercussions», assure Mme Fleury. Cette clientèle réelle a augmenté en moyenne de 20 %.


La voie du Web sera suivie quoi qu'il arrive, mais toujours au compte-gouttes : «Il faut faire le virage. Mais on veut être sûrs que les clients nous suivent là-dedans, sans les étourdir avec toutes ces nouveautés.» Après tout, ne cherchent-ils pas à se détendre et à se détacher de la frénésie technologique ?


Scandinave Spa en chiffres


15 millions: Chiffre d'affaires en 2011


+ 84 %: Augmentation du nombre de clics obtenus par mots-clés achetés


75 000 $: Sommes investies dans la stratégie Web jusqu'à maintenant


 


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.