La stabilité règne dans les grands cabinets

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Mai 2014

La stabilité règne dans les grands cabinets

Offert par Les Affaires


Édition du 17 Mai 2014

Photo: Shutterstock

La disparition d'Heenan Blaikie laisse un trou dans le palmarès 2014 des plus grandes firmes québécoises. L'entreprise, qui comptait 559 employés au Québec et 124 associés, arrivait 2e au palmarès des cabinets juridiques de la province en 2013. Mis à part ce changement majeur, le portrait de l'industrie demeure dans l'ensemble plutôt stable.

Norton Rose Fulbright est, pour la deuxième année consécutive, le plus gros cabinet du Québec et le troisième au Canada (parmi ceux qui ont une présence dans notre province). Il est aussi le cabinet actif au Québec qui compte le plus d'employés dans le monde.

Les cinq plus grosses firmes emploient, à elles seules, près de 35 % du total du personnel juridique des 33 firmes du palmarès. En plus de Norton Rose Fulbright, le top 5 québécois de 2014 se compose de Fasken Martineau, passé de 5e en 2013 à 2e cette année, notamment grâce à l'arrivée de 13 avocats provenant du cabinet Heenan Blaikie. «Le nombre d'avocats ayant choisi de se joindre à Fasken Martineau souligne l'excellente réputation de notre cabinet au sein de la communauté juridique», se réjouit Éric Bédard, associé directeur du cabinet pour le Québec. Les nouveaux venus viennent solidifier leur offre de service en droit du travail et de l'emploi, ainsi qu'en droit des sociétés et en droit commercial.

Stikeman Elliott (2e en 2013), Lavery et McCarthy Tétrault (3e en 2013) complètent le top cinq. Ce dernier cabinet a notamment mis la main sur Pierre Langlois, ancien d'Heenan Blaikie, grand spécialiste du droit minier et des négociations avec les autochtones. Il a d'ailleurs participé aux négociations de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, signée en 1975. Cette arrivée fait suite à celle de Pierre Renaud, ex-président du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement, qui dirige le groupe du droit de l'environnement chez McCarthy Tétrault depuis janvier 2013. Ces deux avocats seront des atouts dans les projets de ressources naturelles, notamment en cas de relance du Plan Nord.

L'arrivée de 30 anciens d'Heenan Blaikie chez BCF lui permet de cogner à la porte du top 5, en passant du 8 au 6e rang. BCF et Cain Lamarre Casgrain Wells sont, de loin, les deux plus gros cabinets dont tous les employés oeuvrent au Québec, avec la firme de notariat Juris Conseil.

Dentons Canada, groupe mondial fondé en 2013 par Salans LLP, Fraser Milner Casgrain et SNR Denton, se classe au 10e rang un an après sa première année d'existence. S'il est hasardeux d'évaluer le succès d'une telle entreprise après 12 mois, le président de Dentons Canada, Michel Brunet, se dit grandement satisfait. «Dentons s'est rapidement hissé parmi les 20 cabinets les plus reconnus du monde, relevant le défi de lancer des opérations sous un nouveau nom dans 50 pays.» Il met cela sur le compte de l'approche polycentrique de la firme. «Aucune région ne domine, chacune jouit d'une reconnaissance et fait bénéficier les autres de ses expertises», dit-il.

35 % - Les cinq plus importants cabinets emploient, à elles seules, près de 35 % du total du personnel juridique des 30 firmes du palmarès.

À la une

Bourse: Wall Street a terminé sur de nouveaux records

Mis à jour il y a 7 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pour sa part terminé en hausse.

Les promesses de la «DeFi», entre rêve cryptoanarchiste et révolution fintech

LES CLÉS DE LA CRYPTO. La finance peut-elle se passer des mécanismes traditionnels?

À surveiller: Stantec, Shopify et Precision Drilling

09:17 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Stantec, Shopify et Precision Drilling? Voici quelques recommandations d’analystes.