C’est la fin de «l'effervescence postpandémie» pour les cabinets


Édition du 20 Mars 2024

C’est la fin de «l'effervescence postpandémie» pour les cabinets


Édition du 20 Mars 2024

Par Jonathan Allard

Les 25 plus grands cabinets comptables du Québec employaient 16 057 professionnels à temps plein en décembre 2023. (Photo: 123RF)

GRANDS DE LA COMPTABILITÉ. Les 25 plus grands cabinets comptables du Québec employaient 16 057 professionnels à temps plein en décembre 2023, soit 377 de plus en un an, un bond de 2,35 %. Une croissance qui contraste avec les 14,39 % enregistrés à pareille date un an plus tôt. Pour la même période, leur progression moyenne a été de 4,33 %, soit un net ralentissement par rapport aux 13,62 % compilés l’année précédente.

Selon Alain Fortier, associé chez Mallette, la bonne croissance des cabinets enregistrée en 2022 s’explique par une certaine « effervescence postpandémie » dont profitaient encore certains secteurs de l’économie, mais qui s’est vue achevée au début de 2023 par les hausses des taux d’intérêt. Les entreprises étant moins enclines à investir dans de nouveaux projets, certains services comptables ont été moins demandés dans la dernière année, explique-t-il.

Cette baisse de régime, chez Mallette, bien en selle au quatrième rang avec une progression de 12,22 %, on a pu l’éviter, notamment en offrant une gamme de services diversifiée, soutient Alain Fortier. Il attribue ce succès aussi à un « volet ressources humaines », c’est-à-dire par l’offre de conditions de travail recherchées sur le marché, permettant non seulement d’acquérir des talents, mais aussi de les retenir.

Même son de cloche au Groupe RDL, qui remporte la palme de la plus forte croissance annuelle, avec 15,95 %, faisant passer le groupe de 351 à 407 professionnels. Son chef de la direction, Michel K. Landry, y voit en partie le fruit des efforts de longue haleine pour accroître la notoriété de la firme, notamment auprès des universités. À l’instar d’Alain Fortier, Michel K. Landry insiste sur la capacité du Groupe RDL à retenir ses jeunes talents, en leur offrant des conditions de travail qui répondent à leurs besoins ainsi que des formations ouvrant des possibilités d’avancement au sein de la firme.

 

Des pressions encore nombreuses

Le « contexte difficile pour les dirigeants d’entreprises » que l’on rapportait dans nos pages l’an dernier est somme toute toujours présent, selon Michel K. Landry. On ressent encore la pression des hauts taux d’intérêt et de la pénurie de main-d’œuvre dans certains secteurs de l’économie. « Les jeunes veulent un meilleur équilibre entre le temps passé au travail et hors du travail, alors ils donnent moins d’heures de disponibilité, ce qui est un facteur dans la pénurie », explique-t-il.

Les deux dirigeants rappellent toutefois, avec un certain optimisme, que plusieurs analyses prévoient une baisse des taux d’intérêt cette année, dès le mois d’avril selon certaines. Un soulagement pour les entrepreneurs que les cabinets comptables devraient vite ressentir eux aussi. « Lorsque des entrepreneurs ont des projets, ils font appel à nous pour les aider », conclut Alain Fortier.

 

Peu de changement au classement

Raymond Chabot Grant Thornton, Deloitte, KPMG et EY dominent encore le top 5 du classement en 2024. Seuls les deux premiers rangs s’échangent leur place. MNP et PwC suivent une fois de plus dans la liste des cabinets employant plus de 1000 professionnels.

BDO Canada continue d’être au sommet des cabinets employant moins de 1000 professionnels, avec tout juste en deçà de 500 employés, en croissance de 8,81 % sur un an et de plus de 36 % sur deux ans. L’entreprise a profité d’une fusion avec Fuller Landau en janvier 2023 pour gonfler ses rangs. MNP a par ailleurs connu la plus forte croissance sur deux ans de tout le classement, passant de 804 employés fin 2021 à 1209, fin 2023, soit une hausse de 50,37 %.

Dans le top 5, la plus forte croissance sur deux ans appartient à KPMG Canada, avec 31,58 %.

On observe peu de gains ou de pertes de positions au classement. Mis à part la permutation au sommet, les 17 premiers rangs restent inchangés. On note des mouvements de un ou de deux rangs à partir de la 18e place, mais aucun bond appréciable.

 

Un nouveau venu

Le cabinet Désaulniers Gélinas Lanouette (DGL-CPA), qui célèbre son 10e anniversaire cette année, est un nouveau venu dans le classement. Présent dans cinq villes québécoises, le cabinet se hisse au 25e rang grâce à une progression de 5,88 % dans la dernière année et de plus de 28 % sur deux ans.

« Dans la dernière année, on a profité d’une croissance intrinsèque de nos clients, avec des mandats spéciaux, notamment d’acquisition, de financement », explique Olivier Landry, associé chez DGL. De plus, de nouveaux talents viennent cogner à la porte de la firme. « On reçoit des C.V., ce qui n’était pas tant le cas durant la pandémie, dit Olivier Landry. Aujourd’hui, on aime la taille de notre entreprise et même si on est ouvert à ajouter des ressources à notre équipe, on ne se fixe pas d’objectif précis à atteindre à tout prix. »

Sur le même sujet

Fiscalement parlant, travailler ou prendre sa retraite?

03/05/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO

Plusieurs éléments doivent être pris en compte afin de passer ce moment en toute tranquillité d’esprit.

Vous pensez aller vivre en région éloignée? Le fisc vous tend la main

26/04/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO

Les citoyens qui habitent ces régions sont susceptibles d’avoir accès à plusieurs déductions et crédits.

OPINION «Bye bye boss»: l'ABC du travail à son compte
12/04/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO
Des crédits d'impôt à ne pas oublier
05/04/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO
Louer le chalet pour joindre les deux bouts
29/03/2024 | Les étudiants en sciences comptables de l'UQO

À la une

Bourse: records à Wall Street pour le Nasdaq et le S&P 500

Mis à jour le 12/06/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le Dow Jones s’est très légèrement replié face à la Fed qui reste prudente.

Bourse: les gagnants et les perdants du 12 juin

Mis à jour le 12/06/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: First Solar, Boralex et BCE

12/06/2024 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de First Solar, Boralex et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes.