BCGO veut s'étendre au Québec

Publié le 28/04/2016 à 05:00

BCGO veut s'étendre au Québec

Publié le 28/04/2016 à 05:00

BCGO a fait un bond dans le palmarès cette année : le cabinet montréalais est passé de la 21e à la 18e place grâce à une augmentation de 31,3% de ses effectifs. Le cabinet, qui a changé de nom récemment, dépasse désormais le cap des 100 employés et n’a pas l’intention de s’arrêter là.


Cliquez ici pour consulter le dossier Les grands de la comptabilité


La firme a doublé ses activités en 10 ans grâce à une dizaine d’acquisitions. En janvier dernier, elle a acquis le cabinet Labelle Racicot de Repentigny. «Grâce à cette fusion, nous avons deux places d’affaires pour la première fois », se réjouit Réjean Lévesque, CPA, CA, associé chez BCGO.


C’est une première pierre dans la stratégie du cabinet pour avoir «une meilleure couverture provinciale», explique Réjean Lévesque. Même si BCGO - anciennement Behna, Cormier, Gougeon, Ouellette - créée en 1979, ne souhaite pas s’établir dans toutes les villes du Québec, elle a l’intention d’étendre sa présence géographique dans Lanaudière.


La firme lorgne aussi Québec, où des pourparlers sont en cours pour une autre acquisition-fusion. «Il est primordial d’avoir une présence sur place pour s’implanter dans un territoire, affirme Réjean Lévesque. Fusionner permet de travailler avec des gens déjà enracinés.»


Focaliser sur le cœur de métier


Le cabinet a d’ailleurs publié un encart dans la presse spécialisée pour inciter les cabinets cherchant à faire des fusions à le contacter. « Les fusions ne sont pas faites juste pour grossir. Il faut une complémentarité, des affinités entre les associés », souligne Réjean Lévesque. Le cabinet Labelle Racicot, en plus de l’emplacement géographique, offrait à BCGO «une présence dans le domaine du film et une expertise dans le secteur municipal», précise-t-il.


Si BCGO ne cherche pas pour autant à élargir sa gamme de services. «Notre cœur de métier, c’est l’expertise comptable. On veut plutôt consolider nos niches en bâtissant sur nos expertises», déclare Réjean Lévesque.


Outre la certification et la fiscalité, BCGO propose aussi des conseils en gestion et des services en ressources humaines «pour les petites firmes qui sont clientes chez nous », précise l’associé, qui ne veut pas en faire une spécialité.


Le cabinet est présent dans le secteur de la santé (pharmacies, cliniques médicales etc.), qui représente 30% de ses activités, le manufacturier, les services, la construction et les coopératives d’habitation, un nouveau domaine acquis grâce à une acquisition il y a quelques années.


 Cliquez ici pour consulter le dossier Les grands de la comptabilité

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Première: des étudiants de McGill deviennent investisseurs d'impact

BLOGUE. Le Montreal Social Value Fund permettra à des étudiants d'expérimenter l'investissement d'Impact local.

Dans quelles villes le prix des propriétés a le plus crû?

BLOGUE INVITÉ. En 10 ans, le prix des maisons a augmenté davantage dans certaines villes du Québec. Lesquelles?

Le PDG d'Aldo veut prouver qu'il n'est pas que «le fils du patron»

14:09 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «Je veux prouver que je suis vraiment digne de ce poste; je ne veux laisser aucun doute.»