«La bougie d'allumage de la croissance, c'est la vision»

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Octobre 2017

«La bougie d'allumage de la croissance, c'est la vision»

Offert par Les Affaires


Édition du 21 Octobre 2017

Dans mon article précédent, je vous exposais quels étaient selon moi les trois piliers essentiels à la croissance d'une entreprise: se doter d'une vision claire, exécutée par une équipe exceptionnelle baignant dans une culture d'innovation. Je vous propose aujourd'hui de réfléchir à la bougie d'allumage d'une croissance : la vision.


J'ai eu l'occasion d'être pendant quatre années entrepreneur-entraîneur à l'École d'entrepreneurship de Beauce, où j'enseignais le module sur la croissance. J'y ai rencontré près d'une centaine d'entrepreneurs ayant des projets de toutes tailles. Il est surprenant de constater que plusieurs d'entre eux ont de la difficulté à se projeter dans l'avenir. Trop pris dans leur quotidien, ils ne prennent plus le temps de rêver à ce que leur entreprise pourrait devenir. Ils ont de la difficulté à formuler un objectif clair de croissance. Ils tentent de trouver un objectif à la mesure de leur capacité actuelle plutôt qu'à celle du potentiel futur de leur entreprise. Ils ont peur. Et c'est bien normal. La croissance vient bouleverser le statu quo et multiplier le risque. J'ai peur aussi. Je leur propose donc l'exercice suivant afin de réfléchir à leur vision : au fil de leur séjour, ils doivent rédiger un article de journal fictif à paraître dans cinq ans. Cet article doit faire état d'une croissance importante pour l'entreprise qui aura suivi des actions stratégiques précises. J'invite les gens à démarrer l'exercice en répondant à la question suivante : que feriez-vous si vous n'aviez pas peur?



Nous allons devenir une marque de chocolat reconnue mondialement. Voilà quelle a été notre réponse à cette question chez Chocolats Favoris. Le 2 octobre 2013, nous annoncions publiquement notre premier objectif : atteindre 100 M$ de revenus d'ici 2020.


L'équipe était très nerveuse, et pour cause... Les revenus de l'entreprise à cette époque ne représentaient qu'une fraction de ceux visés ! Nos capacités de production étaient à peine suffisantes pour fournir nos quatre chocolateries, et nous n'avions ni les capitaux ni l'expertise pour affronter cette expansion.


Cependant, nous avions un objectif. Chiffré. Daté.


Nous avons donc commencé par bien définir la destination 2020 : le nombre de chocolateries que nous devrions avoir dans notre réseau, nos parts de marché visées en épicerie et l'envergure requise de notre commerce électronique. Lorsque tout cela a donné 100 M$, nous avons décomposé la progression annuelle de chacun de ces aspects rétroactivement jusqu'à l'annonce en 2013. Et voilà, nous avions le squelette de notre plan de croissance !


La commande était énorme, mais l'objectif plus grand que nature s'est avéré très motivant pour l'équipe et, en prime, offrait une perspective claire de croissance à l'investisseur. Chaque année depuis, l'équipe de direction détermine ses objectifs en fonction des cibles déjà fixées au plan 2020 tout en se préparant pour l'année qui suivra.


Les quatre dernières années ont été tumultueuses, mais notre plan de croissance nous sert de gouvernail et nous gardons le cap sur notre objectif.


À l'image d'un marathonien, nous nous concentrons sur notre ligne d'arrivée, et c'est elle qui nous motive à donner notre meilleure performance.


 

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Immobilier: les Chinois supplantent les Français et les Américains

20/03/2019 | Martin Jolicoeur

En forte croissance, les investisseurs chinois dépassent maintenant les Francais et les Américains à Montréal.

À la une: Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Édition du 23 Mars 2019 | Les Affaires

En manchette cette semaine, Montréal est «hot» en immobilier. Trop?

Les ventes de maisons de luxe ont grimpé à Montréal, selon Sotheby's

À Calgary, Vancouver et dans le grand Toronto, le nombre de vente a plutôt chuté.