Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

Publié le 18/02/2019 à 11:35

Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

Publié le 18/02/2019 à 11:35

Par Marie-Pier Frappier

Dans le numéro spécial consacré au 75e anniversaire du journal Les Affaires, notre journaliste François Normand avait eu la chance de s’entretenir longuement avec Gérard Filion, journaliste, homme politique et administrateur influent du Québec. 

M. Filion, alors âgé de 93 ans, y relatait des faits marquants de sa longue et influente carrière. 

Rappelons que M. Filion s’est surtout fait connaître comme directeur du journal Le Devoir, de 1947 à 1963. 

Il a étudié à HEC en 1934 et a fait carrière à l’Union catholique des cultivateurs, l’ancêtre de l’Union des producteurs agricoles

Il a été le premier président de la Société générale de financement, lancée en 1963 par le gouvernement de Jean Lesage. 

En 1966, il est devenu président de Marine Industrie, poste qu’il occupa jusqu’au moment où il a pris sa retraite. 

Il a été maire de Saint-Bruno-de-Montarville pendant huit ans et a été membre de plusieurs commissions et organismes créés par les gouvernements. 

 

Consultez notre dossier
 «Les Affaires fête ses 90 ans»







image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Bourse: Wall Street digère des décrets de Donald Trump

Mis à jour le 10/08/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine la séance de lundi en ordre dispersé, digérant de nouvelles mesures de relance.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

10/08/2020 | LesAffaires.com et AFP

Les marchés asiatiques ont souffert des tensions sino-américaines grandissantes.

Titres en action: Kodak, Twitter, McDonald's...

Mis à jour le 10/08/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.