L'apport décisif des grands acteurs

Publié le 13/02/2013 à 15:34, mis à jour le 21/02/2013 à 12:53

L'apport décisif des grands acteurs

Publié le 13/02/2013 à 15:34, mis à jour le 21/02/2013 à 12:53

Par Les Affaires

Publique ou privées, de grandes institutions ont aidé à façonner le paysage économique du Québec tout au long du XXe siècle.

Par François Normand

Sans les grandes institutions qu'il a générées, le Québec moderne ne serait sans doute pas la société dynamique, innovatrice et prospère qu'il est devenu aujourd'hui.

Lorsqu'on parle de grandes institutions, on pense à des sociétés d'État comme Hydro-Québec, la Société générale de financement du Québec (SGF), Investissement Québec ou la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDP), qui ont soutenu le développement économique aux quatre coins de la province. On pense aussi aux entreprises privées (Desjardins, la Banque Nationale, etc.) qui y ont elles-mêmes puissamment contribué depuis le début du siècle et qui font également figure de véritables institutions.

L'intuition d'Adélard Godbout

Le premier ministre libéral Adélard Godbout prend une décision historique lorsque son gouvernement décide d'exproprier les avoirs électriques et gaziers du monopole privé de la Montreal Light, Heat and Power et de créer Hydro-Québec, le 14 avril 1944.

Les Québécois francophones venaient de se doter collectivement d'un outil de développement économique sans pareil. Il faudra toutefois attendre la seconde phase de l'étatisation de l'électricité, le 1er mai 1963, sous le gouvernement libéral de Jean Lesage, pour que la société d'État atteigne sa vitesse de croisière.

Nous sommes au coeur de la révolution tranquille. Le Québec est en ébullition. Tout va vite, même la demande d'électricité qui s'accroît à un rythme d'environ 7 % par année. Cela signifie qu'Hydro-Québec doit doubler sa capacité de production tous les 10 ans.

On construit alors, l'un après l'autre, trois grands complexes hydroélectriques qui stimuleront la croissance économique et offriront des emplois à des centaines de milliers de travailleurs : Manic-Outardes, sur la Côte-Nord, Hamilton Falls (rebaptisé Churchill Falls), au Labrador, et le complexe La Grande Rivière, à la Baie James.

Même si ses projets sont moins spectaculaires de nos jours, Hydro-Québec continue à jouer un rôle majeur au Québec. La société d'État a de nouveau plusieurs projets sur la table, notamment à la Baie James, au Labrador (avec Terre-Neuve) et même au Nouveau-Québec. Elle pourrait aussi se lancer sous peu dans l'exploration pétrolière et gazière dans le Golfe du Saint-Laurent.

Caisse de dépôt et autres poids lourds

À la une

Étape cruciale pour l’avenir de Lithium Amérique du Nord

La Cour supérieure du Québec peut approuver la vente, suspendre le processus ou ordonner de refaire un appel d'offres.

Bourse: le temps de miser sur l'industrie du tourisme?

BALADO. Le temps est-il venu d'acheter des titres de l'industrie du tourisme pour profiter de la reprise?

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

07:25 | LesAffaires.com et AFP

Les marchés consolident leurs gains, digérant encore les annonces de la Fed de l'avant-veille.