Sybile Yao: miser sur ses employés

Publié le 30/03/2023 à 10:31, mis à jour le 22/12/2023 à 22:57

Sybile Yao: miser sur ses employés

Publié le 30/03/2023 à 10:31, mis à jour le 22/12/2023 à 22:57

Par lesaffaires.com

LEADERS DE DEMAIN. En 2023, Les Affaires vous a présenté les leaders de demain de la première cohorte de Génération d’impact, un programme de formation d’intrapreneurs chapeauté par la Jeune chambre de commerce de Montréal et Fondaction.

Nous vous proposons de les redécouvrir en cette fin d’année, avant le lancement de la 2e cohorte.

 

Présentation

Nom: Sybile Yao

Âge: 32 ans

Fonction: Responsable des événements et commandites

Employeur: BNP Paribas

 

Question-réponse

Les Affaires: Pourquoi as-tu accepté l'invitation?

Sybile Yao: La Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) occupe une place de choix dans mon cœur. Depuis mon arrivée au pays, mes mandats de chef de projet 6@8, puis de directrice de réseautage et en événementiel m'ont permis de développer un réseau exceptionnel d'affaires et d'amitiés.

Lorsque Marie-Krystine Longpré, directrice générale de la JCCM, m'a présenté ce nouveau projet, je n'ai pas hésité une seule seconde à m'y investir pleinement avec l'objectif de faire une différence dans la vie de la communauté d'affaires montréalaise et, surtout, de mettre la main à la pâte pour un changement positif dans notre société.

C'est connu : l'union fait la force. L'idée de poser des actions concrètes avec une vingtaine de leaders aguerri.e.s de tous horizons m'enchante et est une véritable richesse.

L.A.: Quel défi souhaites-tu relever dans le cadre de Génération d'impact?

S.Y.: L'organisation d'événements «expérientiels» et engagés m'a toujours fait vibrer.

Rien de mieux que de plonger les gens dans un univers inédit pour piquer leur curiosité, provoquer leur enthousiasme et les inciter à tisser des liens tout en les sensibilisant à des enjeux contemporains et importants, qu'ils soient environnementaux, sociétaux ou d'affaires.

Mon défi est de toujours trouver cette façon de sortir des sentiers battus et joindre l'utile à l'agréable dans les événements d'affaires. Bref, insuffler plus d'expérientiel dans le corporatif.

L.A.: Si tu avais une baguette magique, quel serait l’objectif de l’entreprise à impact idéale?

S.Y.: Celui d'investir dans ce que je crois être sa plus grande richesse: les talents de ses employés. L'entreprise à impact idéale est celle qui mise sur ses travailleurs en déployant toutes les ressources pour qu'ils puissent s'accomplir et se dépasser. L'impact suivra nécessairement!

Sur le même sujet

À la une

1342$ par mois… et toujours pas assez pour une maison!

Il y a 42 minutes | Charles Poulin

IL ÉTAIT UNE FOIS... VOS FINANCES. Économiser 1342$ par mois et ne pas pouvoir acheter une propriété, est-ce possible?

Inflation modérée: les actions plus fortes que les obligations?

EXPERT INVITÉ. Pourquoi abaisser le taux directeur s’il n’y a pas de récession en vue?

États-Unis: croissance moins forte qu'annoncé du PIB au 1T

Il y a 59 minutes | AFP

La croissance du PIB au premier trimestre 2024 a ralenti plus qu'initialement annoncé, à 1,3% au lieu de 1,6%.