Société de gestion AGF: entre résilience et environnement macroéconomique difficile


Édition du 11 Octobre 2023

Société de gestion AGF: entre résilience et environnement macroéconomique difficile


Édition du 11 Octobre 2023

Par Denis Lalonde

(Photo: 123RF)

LE TAUREAU CONTRE L'OURS. Que vous soyez optimiste ou pessimiste, retrouvez l’analyse d’un titre en deux parties. Dans ce numéro, Société de gestion AGF. Choisissez votre camp!

 

Optimiste

  • Le bénéfice par action d’AGF (AGF.B, 6,80 $) au troisième trimestre de son exercice 2023, terminé le 31 août, a atteint 0,34 $, ce qui est 6 % plus élevé que la cible de 0,32 $ de l’analyste Gary Ho, de Valeurs mobilières Desjardins. Il soutient que le titre d’AGF est «le bateau sur lequel il veut être lorsque la marée redeviendra favorable».

  • Gary Ho ajoute que l’entreprise a démontré sa résilience aux turbulences macroéconomiques grâce à une bonne contribution de sa division Capital privé AGF et à des frais de vente, généraux et administratifs moins élevés que prévu. Il conserve sa recommandation d’achat sur le titre et son cours cible sur un an de 10 $.

  • Tom MacKinnon, de BMO Marchés des capitaux, relève sa prévision de bénéfice par action pour l’exercice 2023, qui passe de 1,31 $ à 1,37 $, et celle de 2024, qui passe de 1,27 $ à 1,29 $. Sa recommandation de performance égale au marché et son cours cible sur un an de 8,50 $ restent toutefois inchangés.

 

 

Pessimiste

  • Les rachats nets de fonds communs de placement ont totalisé 151 millions de dollars durant le trimestre en raison d’une toile de fond difficile dans l’industrie, ce qui brise une séquence de 11 trimestres consécutifs de ventes nettes, selon Phil Hardie, de la Banque Scotia. Il réitère sa recommandation de performance égale au secteur et son cours cible sur un an de 9 $.

  • Les résultats trimestriels ont été généralement conformes aux prévisions de Nik Priebe, de Marchés des capitaux CIBC. Il soutient que l’industrie est affectée par la hausse des taux d’intérêt et la persistance de l’inflation, qui réduisent le pouvoir d’épargne des ménages. Il abaisse son cours cible sur un an, qui passe de 8,50 $ à 8,25 $.

  • L’absence d’une amélioration notable de la performance des fonds d’actions, de la valeur du titre de l’entreprise et des évaluations dans l’industrie pousse l’analyste Geoffrey Kwan, de RBC Marchés des capitaux, à rester sur les lignes de côté. Sa recommandation reste à performance égale au secteur, tout comme son cours cible sur un an de 9 $.

 

Abonnez-vous à notre infolettre thématique:

Finances personnelles — Tous les vendredis

Inspirez-vous des conseils de nos experts en planification financière et de toutes les nouvelles pouvant affecter la gestion de votre patrimoine.

Sur le même sujet

Bourse: les gagnants et les perdants du 19 avril

Mis à jour le 19/04/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Boralex, Alphabet et Bombardier

19/04/2024 | Charles Poulin

Que faire avec les titres Boralex, Alphabet et Bombardier? Voici des recommandations d’analystes.

OPINION Bourse: les gagnants et les perdants du 18 avril
Mis à jour le 18/04/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne
Bourse: les gagnants et les perdants du 17 avril
Mis à jour le 17/04/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne
Lumine Group: croître dans l’ombre de Constellation Software
Édition du 10 Avril 2024 | Karine Turcotte et Yannick Clérouin

À la une

Monique Leroux: notre productivité reflète notre manque d’ambition

Édition du 10 Avril 2024 | François Normand

TÊTE-À-TÊTE. Entrevue avec Monique Leroux, ex-patronne de Desjardins et ex-présidente du CA d'Investissement Québec.

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.