Luc Poirier prêt à investir 395 M$ pour un pont à Sorel-Tracy

Offert par Les Affaires


Édition du 19 Novembre 2016

Luc Poirier prêt à investir 395 M$ pour un pont à Sorel-Tracy

Offert par Les Affaires


Édition du 19 Novembre 2016

Par Les Affaires

Le promoteur Luc Poirier a été loquace sur son projet de pont devant plusieurs convives venus l’écouter lors du dîner-conférence de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy. [Photo : Pascal Cournoyer]

MONTÉRÉGIE

Luc Poirier prêt à investir 395 M$ pour un pont à Sorel-Tracy

L'homme d'affaires Luc Poirier est prêt à investir 395 millions de dollars dans un pont à péage à trois voies reliant la Rive-Nord à la Rive-Sud, à la hauteur de Sorel-Tracy, en assumant toutes les dépenses liées à sa construction et à son entretien. Mais il ne veut pas aller de l'avant seul. Il demande à la MRC de Pierre-De Saurel ou à la Ville de Sorel-Tracy de devenir propriétaire du pont, a-t-il expliqué devant 163 convives participant à un dîner-conférence organisé par la Chambre de commerce et d'industrie de Sorel-Tracy, le 8 novembre. Une étude de préfaisabilité a confirmé la rentabilité de ce projet, a-t-il affirmé, tout en précisant que les organismes publics n'auront rien à débourser. «Je cherche le pouvoir politique pour faire avancer les choses. Et ça, je ne l'ai pas, a-t-il reconnu. Moi, je fais l'investissement, paye les dépenses, les frais financiers et les pertes, ce qui pourrait coûter en tout 395 M$ et se rentabiliser après 30 ans.» — LES 2 RIVES ET LA VOIX, SOREL-TRACY

ESTRIE

Investissements de 1,5 M$ dans deux PME de Sherbrooke

Deux entreprises sherbrookoises investiront plus de 1,5 M$ dans leurs installations. Milan Conception, spécialisée dans la conception et la fabrication de machines industrielles pour le marché de l'automobile, doublera à quelque 17 000 pieds carrés la superficie de ses installations du parc industriel régional. La PME, qui emploie environ 25 personnes, pourrait embaucher quelque 15 travailleurs supplémentaires d'ici un an. Pour sa part, Publiforme amorcera sous peu la construction de nouvelles installations de 16 500 pi2, de façon à doubler son espace de travail par rapport aux installations actuelles. Les travaux devraient être terminés d'ici le printemps. L'investissement se traduira par la consolidation des 25 emplois actuels et l'ajout possible de quatre nouveaux postes à court terme. Publiforme, une entreprise familiale créée en 1996, offre notamment des services de production d'enseignes commerciales. — LE JOURNAL DE SHERBROOKE, SHERBROOKE

Québec investit 10 M$ au Parc du Mont-Orford

Quelques mois après avoir injecté 10,1 M$ pour les travaux du secteur du Lac-Stukely, le gouvernement du Québec investit à nouveau une somme semblable au Parc national du Mont-Orford afin, entre autres, de construire un nouveau centre de découverte et de services à l'entrée du secteur Lac-Stukely. Les travaux devraient être achevés d'ici décembre 2017. L'investissement servira aussi à aménager une nouvelle piste multifonctionnelle de 8 kilomètres d'ici l'été 2018. Une somme de 2,8 M$ sera consacrée à assurer la pérennité d'infrastructures sanitaires et des services visant à développer le tourisme de nature et d'aventure. Les activités de la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) contribuent annuellement pour plus de 550 M$ au PIB du Québec, selon son pdg, John MacKay. — LE REFLET DU LAC, MAGOG

CENTRE-DU-QUÉBEC

Métaltek Laser double sa capacité de production

Métaltek Laser, de Bécancour, procède à un agrandissement évalué à 3,5 M$ qui lui permettra de doubler sa capacité de production. La superficie du bâtiment quadruplera, pour atteindre 60 000 pieds carrés à la fin des travaux, prévue d'ici le temps des fêtes. L'agrandissement entraînera la création de quatre emplois à court et moyen terme. D'ici trois ans, une quinzaine d'employés pourrait se joindre à l'équipe de 12 actuellement en place. Métaltek Laser effectue des opérations de pliage numérique et de filetage des métaux en transformation, ainsi que des pièces en produits finis et semi-finis. Les champs d'exploitation sont vastes, allant de la machinerie agricole à la machinerie forestière, en passant par le domaine minier ainsi que tous les secteurs énergétiques et industriels. «On ne veut pas devenir les plus gros. On veut être les plus rapides avec une précision d'exécution. C'est là notre part de marché», explique Sylvain Vouligny, copropriétaire avec son frère, François. — LE COURRIER SUD, TROIS-RIVIÈRES

OUTAOUAIS

50 emplois à pourvoir chez un producteur de pot

Le seul producteur autorisé au Québec à produire de la marijuana médicale, Hydropothicaire, prévoit embaucher une cinquantaine d’employés supplémentaires dans tous les secteurs de production d’ici juillet afin de répondre à la demande grandissante. La PME de l’arrondissement Masson- Angers, à Gatineau, emploie actuellement une quarantaine de personnes et compte sur de nouvelles serres d’une superficie de 36 000 pi2. L’entreprise tenait une journée spéciale à l’intention des candidats intéressés le 16 novembre. Au Canada, une vingtaine d’endroits détiennent un permis pour la production de marijuana médicale, octroyé par Santé Canada en vertu du Règlement sur l’accès au cannabis à des fins médicales. Pour le moment, Hydropothicaire expédie ses produits partout au pays. — LE BULLETIN, GATINEAU

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.