Un projet forestier de 350 millions de dollars à Val-d'Or

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Juin 2015

Un projet forestier de 350 millions de dollars à Val-d'Or

Offert par Les Affaires


Édition du 06 Juin 2015

Par Les Affaires

Selon les estimations de la Corporation de développement industriel et commercial de la région de Val-d’Or, le parc forestier intégré créerait plus de 300 emplois directs et indirects à Val-d’Or.

ABITBI-TÉMISCAMINGUE

Un projet forestier de 350 millions de dollars à Val-d'Or

La Corporation de développement industriel et commercial de la région de Val-d'Or (CDIVD) planche sur un important projet de parc forestier intégré d'une valeur de 350 millions de dollars. Selon les estimations, ce projet créerait 300 emplois directs et indirects à Val-d'Or ainsi que trois nouvelles usines. «Nous prévoyons une usine de cogénération, une usine de transformation de feuillus ainsi qu'une usine de tri, d'écorçage et de tronçonnage des bois», explique Jean-Yves Poitras, commissaire industriel de Val-d'Or. Étant l'une des rares municipalités à posséder sur son territoire un parc industriel qui accueille, côte à côte, une scierie, une usine de panneaux de particules, une usine de panneaux à copeaux orientés (OSB) et une usine de poutres lamellées collées, la CDIVD entend bien exploiter cet avantage stratégique en créant une synergie entre les entreprises qui exploitent ces usines. – L’ÉCHO ABITIBIEN, VAL-D’OR

Une usine encore plus verte pour Eaux Vives Water

L’entreprise Eaux Vives Water, qui embouteille l’eau Eska à Saint-Mathieu-d’Harricana, investit 1,7 million de dollars afin de rendre son usine plus efficace et plus respectueuse de l’environnement. Depuis quelques mois, l’entreprise fabrique elle-même ses bouteilles de plastique de quatre litres plutôt que de les faire livrer de Toronto. Québec a octroyé une subvention de 405 603 $ par l’intermédiaire du programme ÉcoPerformance. L’entreprise économisera près de 117 000 litres de diesel par année (ou l’équivalent de 100 voyages vers Toronto), ce qui contribuera à réduire ses émissions annuelles de 325 tonnes de gaz à effet de serre, a expliqué Luc Blanchette, ministre responsable de l’Abitibi-Témiscamingue. – L’ÉCHO ABITIBIEN, VAL-D’OR

MONTÉRÉGIE

Le transporteur aérien Pascan élimine 75 emplois

Le transporteur aérien Pascan, de l'arrondissement Saint-Hubert, à Longueuil, vient de procéder à de nouvelles suppressions de postes et revoit à la baisse la fréquence de ses vols régionaux. Selon le président et fondateur de l'entreprise, Serge Charron, ces changements étaient devenus nécessaires pour assurer la viabilité de l'entreprise. Ainsi, depuis la fin d'avril, 75 postes ont été abolis chez Pascan. «On a gardé les mêmes villes de destination, mais on a réduit les fréquences des vols. Il y a donc moins de choix durant la journée pour se déplacer. On a dû retirer plusieurs avions et on a procédé au congédiement de plusieurs employés, soit des pilotes, des mécaniciens et des agents de comptoir», dit M. Charron. Pascan explique avoir souffert de l'abandon du Plan Nord par le gouvernement Marois, en 2013, alors qu'elle avait investi plusieurs millions de dollars en prévision de nouveaux marchés. Depuis deux ans, le chiffre d'affaires de l'entreprise est passé de 56 à 43 M$. – LE COURRIER DU SUD, LONGUEUIL

OUTAOUAIS

Festival de montgolfières: la réserve est à sec

L'argent restant dans la réserve de la Ville de Gatineau n'aura pas permis d'éponger tout le déficit de la dernière année du Festival de montgolfières de Gatineau. L'organisation du festival a annoncé un déficit de 227 814 $ pour l'édition 2014. Dans le cadre du protocole d'entente avec la Ville, le Festival a dû faire une réserve de 300 000 $ pour se prémunir contre un manque à gagner. Toutefois, en raison des déficits des deux dernières années, la réserve est à sec. Le montant qui restait cette année pour faire face à un déficit, soit 180 000 $, n'a pas été assez élevé pour éponger le déficit de l'édition 2014. Ainsi, le Festival de montgolfières se retrouve avec un déficit accumulé de 48 000 $. La 28e édition aura lieu du 3 au 7 septembre 2015. – LE BULLETIN, GATINEAU

LANAUDIÈRE

Reprise de l'emploi et investissement accéléré

Des investissements de trois milliards de dollars au cours des deux prochaines années et une croissance économique de 3,3 % en 2015 et de 3,4 % en 2016. Voici, en résumé, ce que révèle une étude de Desjardins, publiée récemment, sur l'économie de Lanaudière. Selon le Mouvement Desjardins, la stratégie de relance la MRC L'Assompation, mise sur pied à la suite de la fermeture de l'usine Electrolux, contribuera à la meilleure santé de l'économie lanaudoise. Malgré une reprise de l'emploi, l'économie de la région progressera de 3,3 % en 2015, tandis que celle du Québec avancera de 3,4 %. En 2016, on prévoit une avancée de 3,4 % dans Lanaudière par rapport à 3,5 % dans l'ensemble de la province. Selon l'étude, le taux de chômage devrait diminuer en 2015 et en 2016, pour se rapprocher de la moyenne québécoise d'environ 7 %. – L’ACTION, JOLIETTE

À la une

Des solutions RH à déguster tous les matins avec votre café

17/09/2021 | Marine Thomas

Nous lançons une rubrique quotidienne pleines de solutions de gestion pour bien commencer votre journée.

En face du prochain premier ministre

19/09/2021 | Les Affaires

Si le prochain premier ministre du­ ­Canada était en face de vous, que lui ­demanderiez-vous en priorité?

Questions des entrepreneurs, réponses des partis: la charge administrative

Édition du 08 Septembre 2021 | Catherine Charron

La question de Lyne Rivard, travailleuse autonome en coaching d’affaires.