Des applications pour mousser le tourisme et le commerce

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Des applications pour mousser le tourisme et le commerce

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Mai 2015

Par Les Affaires

Les applications Eventiz, Streetartiz, Shopiz et Voxpopuliz visent à valoriser et à mieux faire connaître l’offre culturelle et commerciale auprès des touristes et des citoyens d’Orford et de Magog, notamment à proximité de la plage publique du lac

CANTONS-DE-L'EST

Des applications pour mousser le tourisme et le commerce

Les villes de Magog et d'Orford serviront de laboratoire technologique dès cet été avec le lancement de quatre applications mobiles destinées au tourisme et au commerce de détail. Créées en collaboration par Mobyview et Zoutiz, les applications Eventiz, Streetartiz, Shopiz et Voxpopuliz visent à valoriser et à mieux faire connaître l'offre culturelle et commerciale auprès des touristes et des citoyens. Le président de ces deux entreprises, Paul Forostowsky, soutient que, grâce à une bonne utilisation de ces outils, les commerces participants pourraient voir leur niveau d'achalandage augmenter jusqu'à 10 % durant la saison estivale. « Par exemple, quand vous vous promènerez entre la Caisse Desjardins et la mairie, vous pourrez voir les produits de La Grotte en vitrine et les acheter sur Shopiz, même lorsque la boutique est fermée. Et si vous êtes un amoureux de l'art, vous verrez toutes les sculptures du Centre d'arts Orford avec leurs photos, leur description et leur localisation sur Streetartiz », explique M. Forostowsky. - LE REFLET DU LAC, MAGOG

QUÉBEC

Encourager l'expansion des entreprises

Afin de dynamiser l'économie de Beaupré et d'encourager les entreprises dans leur projet d'expansion et de création d'emplois, la municipalité a adopté une politique d'aide au développement économique permettant aux entreprises d'obtenir de l'aide financière pour mener à terme leur plan de croissance. Selon le maire de Beaupré, Michel Paré, cette politique se divise en trois volets. Le premier est une aide à la relocalisation des entreprises qui se trouvent déjà sur le territoire. Le deuxième volet est une aide générale aux entreprises qui investissent au moins 250 000 $ et qui créent au moins deux emplois. Enfin, le dernier volet consiste en un crédit de taxes au bénéfice de certaines entreprises oeuvrant dans des secteurs précis, par exemple manufacturier. Ce crédit pourrait atteindre 100 % de la taxe foncière jusqu'à concurrence de trois ans. - L’AUTRE VOIX, BEAUPRÉ

MONTÉRÉGIE

Financement d'entreprises: une année record

Le Centre local de développement (CLD) Marguerite-d'Youville a connu, en 2014, l'une des années les plus fertiles de son histoire. L'organisme de développement économique a investi plus de 1,5 million de dollars dans l'économie régionale, une somme qui a généré des retombées de 6,7 M$ et qui a permis la création ou le maintien de 205 emplois. Selon le maire de Saint-Amable et président du CA du CLD, François Gamache, 2014 a été la meilleure année des Fonds locaux d'investissement, par l'intermédiaire desquels le CLD a octroyé des prêts de 1,2 M$, en hausse de 23 % par rapport à 2013. « Nous sommes très fiers de ce dernier bilan qui est, sans contredit, l'un des meilleurs de l'histoire du CLD », a déclaré M. Gamache. La mairesse de Contrecoeur et préfète de la MRC, Suzanne Dansereau, qualifie l'avenir de prometteur. - LA RELÈVE, BOUCHERVILLE

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

Production minière: un record en 2014

Le secteur minier s'est rarement aussi bien porté en Abitibi-Témiscamingue, alors que la valeur de la production combinée d'or, d'argent et de cuivre en 2014 y a totalisé 1,6 milliard de dollars, soit son meilleur résultat en quatre ans. C'est ce que révèle le recensement annuel des mines, réalisé par l'Institut de la statistique du Québec. La valeur des expéditions minérales de l'Abitibi-Témiscamingue a ainsi bondi de 27,9 % en quatre ans, alors qu'elle était de 1,3 G$ en 2011. Et tout semble indiquer que l'année 2015 sera encore meilleure, puisque les mines de la région ont estimé que la valeur de la production devrait atteindre 1,7 G$ au 31 décembre prochain. En ce qui concerne les volumes, l'or a connu un bond phénoménal de 72,2 %, passant de 705 282 onces en 2011 à 1 214 603 onces en 2014. Le cuivre a enregistré une situation similaire, avec une hausse de 45,3 %. La région en a produit 7,8 millions livres en 2011. Quatre ans plus tard, le total était passé à 11,3 millions de livres. L'argent poursuit sa descente, ayant chuté de 4 M d'onces, en 2011, à 2,2 M d'onces l'an dernier. - LA FRONTIÈRE, ROUYN-NORANDA

LAVAL

Des investissements de 100 M$ dans l'Est

Le développement d'un nouveau parc industriel au carrefour des autoroutes 25 et 440 entraînera, à terme, des investissements estimés à 100 millions de dollars, qui permettront la création de centaines d'emplois dans l'est de Laval. Dans les cartons depuis près de 10 ans, ce parc privé, qui a été officiellement annoncé le 6 mai, a ceci de particulier qu'il est le seul endroit à Laval où le zonage permet l'implantation d'industries moyennes et lourdes. L'homme d'affaires à la tête de ce projet, Jean-Guy Hamelin, connaît bien le domaine pour y avoir oeuvré pendant plus de 35 ans. Le parc industriel 25-440 comprend une superficie de trois millions de pieds carrés et pourrait accueillir une douzaine d'entreprises. Le projet de Jean-Guy Hamelin contribuera ainsi à souffler sur les braises d'un secteur d'activité qui a connu un important regain en 2014. Le secteur industriel a enregistré une hausse de 62 %, avec des investissements de l'ordre de 552 M$. - LE COURRIER LAVAL, LAVAL

 

À suivre dans cette section

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».