Le Québec en bref (Édition du 13 juin 2015)


Édition du 13 Juin 2015

Le Québec en bref (Édition du 13 juin 2015)


Édition du 13 Juin 2015

Par Les Affaires

Depuis 2012, la Ville de Mont-Saint-Hilaire a délivré plus d’une trentaine de permis pour des tournages. [Photo: Cephas]

Chaque semaine, nous publions un aperçu de l'actualité économique régionale au Québec.

MONTÉRÉGIE

Un bureau du cinéma à Mont-Saint-Hilaire?

Mont-Saint-Hilaire séduit le milieu du cinéma et de la télé. Depuis 2012, la Ville a délivré plus d'une trentaine de permis pour des tournages. Un engouement qui amène le maire Yves Corriveau à réfléchir aux façons d'attirer davantage de productions, comme la création d'un bureau du cinéma. «Je pense que nous avons la ville pour ça, avec la montagne», dit M. Corriveau. Une idée partagée par Daniel Carpentier, chef décorateur dans le milieu du cinéma depuis 28 ans. M. Carpentier suggère de créer un bureau du cinéma Montérégie-Rive-Sud, comme à Montréal ou dans la région d'Argenteuil. Une telle structure permettrait de diriger les équipes de tournage vers des ressources et des fournisseurs de la région. – L’ŒIL RÉGIONAL, BELŒIL

Boucherville au premier rang des villes canadiennes où il fait bon vivre

Le magazine MoneySense vient de désigner Boucherville comme la première ville où il fait bon vivre, sur 209 municipalités du pays. L’étude se fonde sur les données de Statistique Canada et de la firme Environics Analytics. Selon le magazine, Boucherville obtient de bonnes notes dans presque toutes les catégories étudiées, telles que le taux de chômage, le revenu des habitants, la proportion de maisons abordables, la hausse démographique, la desserte en trans- port collectif et la communauté artistique. – LA SEIGNEURIE, BOUCHERVILLE

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

Mines: hausse de 10% de l'emploi

D'ici 10 ans, l'Abitibi-Témiscamingue verra ses effectifs miniers augmenter de 10 % par rapport à 2014, pour atteindre 4 164 emplois en 2025, selon le dernier rapport du Comité sectoriel de main-d'oeuvre de l'industrie des mines (CSMO Mines). Dans l'ensemble du Québec, ce sont 17 150 postes qui devront être pourvus d'ici 2025. De ces emplois, 59 % viendront compenser les pertes d'emplois dues au roulement de la main-d'oeuvre. «Les besoins de main-d'oeuvre demeurent importants [dans l'industrie]», dit Manon Dickey, d'Emploi-Québec. Le Nord-du-Québec sera la destination de nombreux travailleurs miniers : cette région connaîtra la plus importante augmentation de postes, puisque les effectifs atteindront 8 766 emplois, soit une hausse de 89 %. «On espère que le Plan Nord sera l'un des facteurs qui influenceront de façon positive nos calculs. On pense que ça aura un impact positif, puisque c'est sur ce territoire que les besoins sont en plus forte augmentation», a expliqué Robert Marquis, pdg de l'Institut national des mines. – L’ÉCHO ABITIBIEN ET LE CITOYEN, VAL-D’OR

MAURICIE

La France s'intéresse au modèle entrepreneurial de Shawinigan

Après Stockholm et Edmundston, c'est au tour de la France de s'intéresser au modèle entrepreneurial de la ville de Shawinigan. Le maire Michel Angers ainsi que Denis Morin, coordonnateur de la Communauté entrepreneuriale de Shawinigan, se sont rendus à Dunkerque pour l'assemblée générale de BGE France - un réseau d'appui aux entrepreneurs - du 14 au 21 juin. C'est l'occasion pour les représentants d'échanger avec les acteurs locaux et les élus. Avant son départ pour la France, Michel Angers ne masquait pas son enthousiasme de voir ainsi le travail de sa municipalité salué à l'international. «La façon dont nous avons effectué notre virage entrepreneurial est exceptionnelle !» Pour expliquer pareil rayonnement, le maire s'appuie sur la synergie d'un ensemble d'acteurs autour des mêmes objectifs. «Tout le monde veut travailler à développer des PME. Mais ici, nous avons mis l'épaule à la roue tous ensemble. C'est ce qui fait la force et la particularité de Shawinigan», précise-t-il. – L’HEBDO DU ST-MAURICE, SHAWINIGAN

Projet de gare touristique à Charette

Un projet de gare servant de point d'accueil touristique pour l'ensemble de la région est en branle à Charette, une municipalité située à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Shawinigan. Cette nouvelle gare servirait à accueillir des voyageurs d'un peu partout et deviendrait une véritable plaque tournante pour guider les touristes vers les différents attraits touristiques de la Mauricie. Une coopérative de solidarité a été créée pour mener à bien le projet. Pour l'instant, on attend les résultats d'une étude afin d'établir la faisabilité et la rentabilité du projet, qui est évalué à près d'un million de dollars. «Nous avons financé l'étude à 50 %, parce que le projet présente un intérêt touristique et vise à faire venir des touristes en train à partir de Montréal, explique André Nollet, directeur général de Tourisme Mauricie. Ce projet permettrait de faciliter le déplacement de la clientèle étrangère, mais aussi locale. On commence par Charette, mais le projet pourrait s'étendre à Shawinigan et à La Tuque par la suite.» – L’ÉCHO DE MASKINONGÉ, LOUISEVILLE

GASPÉSIE

Le Chantier Naval Forillon livre son plus imposant navire de pêche

Le Chantier Naval Forillon vient de livrer le plus imposant navire de pêche qu'il n'ait jamais construit, le Dual Venture. D'une longueur de 32 mètres, le navire conçu pour la pêche au hareng a quitté le port de Gaspé le 29 mai pour se rendre en Nouvelle-Écosse. Sa construction a nécessité l'emploi d'une quarantaine de travailleurs à temps plein pendant près d'un an, les travaux ayant démarré à l'été 2014. Le contrat du Dual Venture, d'une valeur de six millions de dollars, a été octroyé par la société Lunar Fishing New Brunswick. Toutes les étapes de la conception et de la construction ont été réalisées par l'entreprise gaspésienne. «On fait vraiment de A à Z. On prend les besoins du client et on conçoit. Il y a une phase d'ingénierie conceptuelle et fonctionnelle ; et lorsque le client est satisfait, on passe à l'étape de fabrication», explique le pdg du Chantier Naval Forillon, Robert Côté. Son entreprise planche maintenant sur la construction d'un chalutier pour la pêche au crabe. – LA SEIGNEURIE, BOUCHERVILLE

 

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Plan d'aide à l'économie: «compromis raisonnable» possible, selon le Trésor américain

11:37 | AFP

Après des mois de surplace, les démocrates ont présenté en début de semaine au Congrès un plan d'aide de 2 200 G$US.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.

L'action de Palantir démarre à 10$ à Wall Street

Mis à jour il y a 1 minutes | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.