L'économie de la Mauricie se porterait mieux

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Novembre 2016

L'économie de la Mauricie se porterait mieux

Offert par Les Affaires


Édition du 26 Novembre 2016

Par Les Affaires

Selon Desjardins, le PIB régional croîtra de 1,6 % en 2016 et de 2,2 % en 2017, pour atteindre 8,9 milliards de dollars. [Photo : Olivier Croteau]

MAURICIE


L'économie de la Mauricie se porterait mieux


La croissance économique devrait s'accélérer cette année et en 2017 en Mauricie, bien qu'elle restera sous la moyenne québécoise, selon la dernière étude économique régionale de Desjardins. Ainsi, le produit intérieur brut régional croîtra de 1,6 % en 2016 et de 2,2 % en 2017, pour atteindre 8,9 milliards de dollars, comparativement à des hausses de 2,1 % et de 2,8 % respectivement dans l'ensemble du Québec. De son côté, le taux de chômage diminuera de 0,3 point de pourcentage pour s'établir à 7,2 % en 2016 en Mauricie, et augmentera modestement à 7,3 % en 2017. Celui du Québec fléchira à 7,3 % cette année et à 7 % l'an prochain. «La progression prévue de l'emploi proviendra notamment du secteur manufacturier, lequel bénéficiera, entre autres, de la faiblesse du huard pour stimuler les exportations», écrit le service d'études économiques de Desjardins. — LES AFFAIRES


ABITIBI-TÉMISCAMINGUE


Forte hausse des investissements en Abitibi-Témiscamingue


L'Abitibi-Témiscamingue devrait terminer l'année 2016 au quatrième rang des régions du Québec en ce qui a trait à la croissance des investissements privés et publics, selon l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). La croissance devrait atteindre 18,4 % dans la région cette année. L'Abitibi-Témiscamingue serait devancée par la Gaspésie (59,2 %), le Bas-Saint-Laurent (39,8 %) et le Nord-du-Québec (31,9 %). Cinq autres régions connaîtront aussi une hausse des investissements. Huit autres régions devraient connaître une baisse des investissements, les plus touchées étant la Côte-Nord (- 12,5 %), le Saguenay-Lac-Saint-Jean (- 12,5 %) et l'Outaouais (- 4,5 %).


L'Abitibi-Témiscamingue performe particulièrement bien dans le domaine de la construction. La croissance à ce chapitre devrait tourner autour de 21 %, ce qui place la région au 6e rang parmi les 17 régions du Québec. Le Nord-du-Québec fait encore mieux en la matière avec un 3e rang et une hausse de 35,3 %.


Les investissements devraient totaliser 1,43 milliard de dollars en Abitibi-Témiscamingue en 2016 et 1,55 G$ dans le Nord-du-Québec, ce qui les place respectivement aux 7e et 5e rangs des régions. Pour l'ensemble de la province, l'ISQ anticipe un total de 36,3 G$, soit 7,1 % de plus qu'en 2015. La croissance des investissements privés explique la bonne performance de l'Abitibi-Témiscamingue. L'augmentation devrait atteindre 25,9 % cette année. Les investissements publics ne devraient croître que de 3 %, ce qui positionne la région au 16e rang sur 17. Dans le Nord-du-Québec, la croissance dans le privé sera de l'ordre de 51 %, tandis que celle du public oscillera autour de 8,4 %. — L’ÉCHO ABITIBIEN ET LE CITOYEN


CAPITALE-NATIONALE


JDHM investit 2 M$ à Québec


 L'expert après sinistre JDHM de Saint-Marc-des-Carrières investira 2 M$ en 2017 pour s'installer dans le parc industriel de Saint-Augustin-de-Desmaures. Le pdg Joël Dolbec a précisé qu'il construira un immeuble de 12 000 pieds carrés pour servir la ville de Québec, mais assure que le siège social de son entreprise qui fête ses 30 ans restera à Saint-Marc-des-Carrières. Le projet créera environ 25 emplois d'ici 2018, qui s'ajouteront aux 55 existants. JDHM peut s'occuper de toutes les étapes de la restauration après sinistre, du nettoyage à la reconstruction. L'entreprise offre des solutions clés en main depuis qu'elle a ajouté un service de construction en 2012 et d'ébénisterie en 2015. M. Dolbec a investi près de 300 000 $ l'an dernier pour agrandir les installations de Saint-Marc-des-Carrières. — COURRIER DE PORTNEUF, DONNACONA


CENTRE-DU-QUÉBEC


Demers construira la plus grosse serre de tomates du Québec


La plus grande serre de production de tomates sera établie à Drummondville. Les Productions horticoles Demers tripleront la superficie de leurs installations situées sur le site de Waste Management, un projet de 25 millions de dollars. L'entreprise, dont le siège social est établi à Lévis, entame ainsi le prochain chapitre de son histoire avec la construction de cette nouvelle serre de 6,8 hectares qui sera en activité dès octobre 2017. Les installations passeront donc de 3,2 à 10 hectares. «Les consommateurs québécois pourront ainsi s'approvisionner localement 12 mois par année dans leurs supermarchés», souligne Jacques Demers, président de l'entreprise fondée au début des années 1960. Ce projet créera quelque 50 emplois et permettra à Demers de produire jusqu'à 4 500 tonnes de tomates annuellement et ainsi de doubler son volume de production. La première récolte est prévue pour l'automne 2017. La future serre sera construite selon les dernières innovations disponibles dans l'industrie, précise M. Demers. «Nous mettrons l'accent sur la qualité du verre utilisé pour le recouvrement de la serre de même que sur la mécanisation des opérations de production et d'emballage.» — L’EXPRESS, DRUMMONDVILLE


CHAUDIÈRE-APPALACHES


Québec donne le feu vert à un projet éolien de 300 M$ en Beauce


Le projet du parc éolien Mont Sainte Marguerite, évalué à 300 M$, vient d’obtenir les autorisations gouvernementales pour aller de l’avant. Les travaux de construction débuteront au début de décembre et seront achevés d’ici la fin de 2017. Le parc comptera 46 éoliennes totalisant 147,2 MW, installées sur les territoires de Saint-Sylvestre (28), Saint-Séverin (15) et Sacré-Coeur-de-Jésus (3). Le parc éolien engendrera la création de 8 à 12 emplois permanents. Quelque 270 personnes travailleront à sa construction. Le projet est réalisé par Systèmes d’énergie renouvelable Canada, en partenariat avec Pattern Energy Group et les municipalités de Saint-Sylvestre et de Saint-Séverin. — BEAUCE MÉDIA, SAINTE-MARIE-DE-BEAUCE


NORD-DU-QUÉBEC


Pas encore de reprise en vue dans les mines


Les investissements miniers ont diminué pour une troisième année consécutive au Québec en 2015 après neuf années de croissance et l’atteinte d’un niveau record de 5,1 G$ en 2012. Ainsi, les investissements ont chuté de 16,2 % en 2015, pour s’établir à 2,5 G$, selon l’Institut de la statistique du Québec. Le Nord-du-Québec arrive en tête des régions les plus prisées, avec 1,047 G$ d’investissements miniers en 2015, soit 42 % du total. Il s’agit toutefois d’une baisse de 17 % par rapport à 2014. Cette région est suivie de l’Abitibi-Témiscamingue, où les investissements ont diminué de 5,6 % pour atteindre 712 M$ d’investissements, soit 28,5 % du total provincial. — LA FRONTIÈRE ET LE CITOYEN, ROUYN-NORANDA


SAGUENAY–LAC-SAINT-JEAN


Nutrinor s'agrandit à Alma


La coopérative Nutrinor injectera 7,7 M$ afin d'agrandir de 10 000 pi2 son usine de transformation de produits laitiers d'Alma et y installer de nouveaux équipements. Il s'agit du deuxième projet retenu par Nutrinor dans le cadre de son plan triennal d'investissements de 65 M$. Plus de 11 M$ ont été investis au cours des 10 dernières années à l'usine Alma. Nutrinor s'est donné comme objectif qu'un jour, les 150 millions de litres de lait produits dans la région y seront transformés. Actuellement, environ 80 millions de litres sont traités dans la région. «Dans un contexte de turbulence des marchés, il est encore plus important de disposer d'infrastructures de transformation modernes. On va de l'avant pour être concurrentiels dans le marché», a indiqué Yves Girard, directeur général de la coopérative de 600 employés. — JOURNAL LE LAC ST-JEAN, ALMA


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Vendez en mai et partez, version 2019

Édition du 11 Mai 2019 | Stéphane Rolland

Après l'envolée boursière des quatre premiers mois de l'année, l'adage populaire «vendez en mai et partez» a une ...

Visa, Mastercard, PayPal l'emportent sur les GAFA

Édition du 04 Mai 2019 | Dominique Beauchamp

Depuis trois ans, le panier des trois sociétés de paiement Visa, Mastercard et PayPal a mieux performé, en affichant ...

À la une

Immobilier: l'activité et les prix grimpent de 3% en avril

Il y a 58 minutes | Les Affaires - JLR

Bulletin JLR-LesAffaires. Le marché du condo continue d’avoir le vent dans les voiles, à l'exception de Laval et Québec.

Le FMI juge que le Canada ne devrait pas assouplir ses règles hypothécaires

«Cela serait malvenu, car la dette des ménages reste élevée», explique-t-il dans un rapport.

Le marché de la propriété de luxe en croissance au Québec

BLOGUE INVITÉ. Dans la région de Mtl, 3% des unifamiliales vendues en 2018 ont été acquises au coût de 980 000$ ou plus.