Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47

Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47

Avec son enveloppe de 620 millions d'ici 2022, Québec veut accélérer la réhabilitation des sites miniers abandonnés. Les exemples du parc à résidus Manitou, l'un des plus contaminés de la province, et de la mine Canadian Malartic, où les chercheurs de l'UQAT cherchent un moyen de reboiser le site au fur et à mesure des opérations.

Découvrez d'autres textes en consultant le dossier Le paradoxe du fer

À suivre dans cette section


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Élections fédérales: les grands enjeux économiques

11/10/2019 | Les Affaires

ÉLECTIONS FÉDÉRALES. Les Affaires vous présente des entrevues économiques avec six formations politiques.

Actifs échoués: les hydrocarbures canadiens sont-ils à risque?

12/10/2019 | François Normand

ANALYSE - Les énergies fossiles risquent de devenir l'équivalent des lignes fixes pour la téléphonie mobile.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

12/10/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.