Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47

Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47

Avec son enveloppe de 620 millions d'ici 2022, Québec veut accélérer la réhabilitation des sites miniers abandonnés. Les exemples du parc à résidus Manitou, l'un des plus contaminés de la province, et de la mine Canadian Malartic, où les chercheurs de l'UQAT cherchent un moyen de reboiser le site au fur et à mesure des opérations.

Découvrez d'autres textes en consultant le dossier Le paradoxe du fer

À suivre dans cette section


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Les régimes de retraite et les véhicules immobilisés sont-ils flexibles?

21/02/2020 | Dany Provost

BLOGUE INVITÉ. Peu importe le type de régime de retraite, les sommes qu’on accumule à l’intérieur sont «immobilisées».

Les blocages «doivent être levés maintenant», dit Trudeau

21/02/2020 | AFP

« La situation actuelle est inacceptable et intenable », a déclaré M. Trudeau lors d’une conférence de presse.

Retarder la gratification immédiate en Bourse

BLOGUE INVITÉ. En ces temps de gratification instantanée, l'art de retarder la gratification se perd tranquillement.