Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47

Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47









Avec son enveloppe de 620 millions d'ici 2022, Québec veut accélérer la réhabilitation des sites miniers abandonnés. Les exemples du parc à résidus Manitou, l'un des plus contaminés de la province, et de la mine Canadian Malartic, où les chercheurs de l'UQAT cherchent un moyen de reboiser le site au fur et à mesure des opérations.


Découvrez d'autres textes en consultant le dossier Le paradoxe du fer

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.