Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47

Des arbres et du sol: la restauration des sites miniers

Publié le 25/04/2016 à 14:47

Avec son enveloppe de 620 millions d'ici 2022, Québec veut accélérer la réhabilitation des sites miniers abandonnés. Les exemples du parc à résidus Manitou, l'un des plus contaminés de la province, et de la mine Canadian Malartic, où les chercheurs de l'UQAT cherchent un moyen de reboiser le site au fur et à mesure des opérations.

Découvrez d'autres textes en consultant le dossier Le paradoxe du fer

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

À surveiller: Savaria, Boralex et Canadian Tire

Que faire avec les titres de Savaria, Boralex et Canadian Tire?

10 choses à savoir mercredi

La télé commandée par les yeux! On connaît la date de sortie du iPhone 5G, un «son minimum» pour les autos électriques.

Le REM en essai dès octobre 2020

Petit tour du chantier de 6,3G$ et de ses innovations.