Cahier auto: Rendez-vous avec la puissance

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Août 2014

Cahier auto: Rendez-vous avec la puissance

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Août 2014

Les constructeurs allemands l'ont compris : une marque de luxe ne devient complète que lorsqu'elle propose des versions haute performance de ses modèles. BMW se donne une personnalité sport avec ses versions M surpuissantes, comme les M3 ou M5 ; Mercedes-Benz fait appel à un groupe spécialisé pour développer des versions AMG de ses modèles courants. On a même créé une voiture complète de la gamme, la SLS AMG.

Chez Audi, la puissance débute avec les S ; mais les RS, trônent désormais au sommet des palmarès des chevaux-vapeur. Même Porsche peaufine ses modèles en version turbo, S ou même GTS, ces derniers allégeant les structures et maximisant la puissance des moteurs.

Du côté américain, la tendance est plus timide. Seul Cadillac fait de même avec ses modèles V, initiale de Velocity, ce qui explique bien la notion. Mais chez les constructeurs japonais de luxe, personne n'avait encore vraiment pris le chemin de la version haute performance. Lexus a bien tenté sa chance avec les séries F, mais sans grand succès.

Infiniti, dont la mission s'est mondialisée au cours des derniers mois, a donc choisi de suivre l'exemple des constructeurs allemands et a décidé de se lancer dans la course aux chevaux-vapeur en utilisant comme base une des berlines les plus modernes de sa gamme, l'Infiniti Q50.

Dévoilée en janvier dernier au Salon de l'auto de Detroit, la Q50 Eau Rouge n'avait d'abord que le titre de prototype. On anticipait alors une motorisation supérieure à 500 chevaux, mais sans plus de détails. Or, Infiniti a profité du Festival of Speed de Goodwood en juillet pour lancer un véritable prototype roulant de ce modèle. Une douzaine de journalistes, dont l'auteur de ces lignes, en a fait l'essai sur son circuit de Millbrook, en banlieue de Londres.

L'Eau Rouge, qui tire son nom d'un célèbre virage du circuit de Spa-Francorchamps en Belgique, s'inspire aussi de l'écurie de formule Un dont Infiniti est partenaire. Ce sont même les pilotes Sebastian Buemi et Sebastian Vettel qui ont procédé aux essais préliminaires de la voiture.

Techniquement, l'Infiniti Q50 Eau Rouge reçoit le moteur de la Nissan GTR, un monstre d'environ 570 chevaux. Sur la piste, la voiture se comporte avec grâce, enchaînant virages et accélérations sans hésitation. Les freinages sont vifs, et la direction, bien que perfectible, suffisamment directe.

Toutes ces performances ne gâchent en rien la vision luxueuse de la voiture. Les sièges, fabriqués à la main, offrent support et confort, peu importe la position de conduite. Tout l'attirail de systèmes multimédias et de systèmes de sécurité embarqués affiche aussi complet.

Pour Stefan Weinmann, porte-parole mondial d'Infiniti, cette auto est une étape de plus dans la reconnaissance de la marque mondialement. «Pour établir une marque de luxe, il faut couvrir tous les aspects. L'Eau Rouge vient prouver que nos voitures sont à la fois confortables et puissantes. Les prochains produits joueront sur tous les tableaux», a-t-il expliqué. Petit bémol cependant, au moment d'écrire ces lignes, la production de l'Eau Rouge, bien qu'apparemment incontournable, n'avait pas encore été confirmée. S'il fallait qu'elle soit offerte, pariez qu'elle coûtera au-delà de 100 000 $.

Cliquez ici pour consulter le dossier auto

À la une

Régis Labeaume tire sa révérence

Régis Labeaume ne sollicitera pas un cinquième mandat à la mairie de Québec cet automne.

Construction: une entente possible d'ici le 21 mai?

Des entrepreneurs en construction croient toujours possible de s’entendre avec l’Alliance syndicale d’ici le 21 mai.

Montréal n'est pas en situation de crise du logement, selon Andrée Laforest

La ministre responsable de l’Habitation, Andrée Laforest, estime que Montréal ne vit pas de crise du logement.