Le bon outil pour la gestion financière permet de préserver la rentabilité d'un projet

Publié le 12/08/2014 à 13:46

Le bon outil pour la gestion financière permet de préserver la rentabilité d'un projet

Publié le 12/08/2014 à 13:46

Par Abak

Que vous vient-il à l’esprit quand on parle de gestion de projet ?

La gestion de projet, c’est la méthode et les outils qui permettent de réaliser un projet en respectant les échéances, les spécifications et le budget.

S’il est relativement simple de préciser les spécifications requises et de s’y conformer ou de planifier la date de livraison d’un projet, la tâche se complique lorsqu’il s’agit d’intégrer les changements et impondérables en cours d’exécution.

Bien sûr, la plupart des logiciels de gestion de projet permettent d’ajuster le tir en cours de route, mais ces changements ont un impact important sur l’aspect financier du projet. Respecter le budget initial devient souvent difficile.

La solution ? Un outil de facturation qui permet de garder le contrôle sur la gestion financière du projet. Voici un exemple qui illustre ce que peut faire un logiciel de facturation comme Abak360, de l’entreprise québécoise Les Logiciels Abak.Inc.

Coûts sous-estimés

Imaginez que vous devez réaliser un projet qui consiste à livrer un logiciel de gestion de charge, c’est-à-dire de gestion du nombre de passagers transportés. L’objectif de cet outil est d’évaluer la rentabilité de certaines lignes opérées par une entreprise de transport public de voyageurs.

Imaginez ensuite qu’il a fallu plus d’heures que prévu pour réaliser le projet, parce que vous avez sous-estimé les besoins en développement et que la version initiale comportait des bogues qu’il a fallu corriger.

Si vous avez convenu d’un montant forfaitaire avec votre client et même si vous avez respecté les spécifications et les échéances, il est probable que vous ayez subi une perte.

Cette perte se trouve amplifiée, deux mois plus tard, parce que le client note des dysfonctionnements récurrents que vous devez régler.

Si vous n’avez pas prévu le dépassement initial du nombre d’heures, puis les ajustements subséquents, vous pouvez devoir faire face à des pertes financières additionnelles.

Intégrer les risques à ses calculs budgétaires

Cet exemple illustre la différence entre gestion organisationnelle du projet et gestion financière du projet. La gestion de projet ne peut se limiter à la gestion des livrables en fonction des échéances. Il faut aussi tenir compte de la rentabilité. Si on ne s’en préoccupe pas ou si on ne gère pas activement l’aspect financier du projet et la facturation, la rentabilité est mise à risque.

La solution ? Intégrer dans le budget prévisionnel un facteur de risque. Il vous revient de calculer ce qui est approprié, mais il est judicieux de prévoir, dans le meilleur des cas, un montant équivalant au prix d’une année de contrat de service.

Pour effectuer des calculs réalistes, qui tiennent compte du risque, il est bon de se tourner vers une solution comme Abak360, qui intègre une composante de calcul budgétaire.

Abak Software, une solution productive pour la facturation

L’entreprise québécoise Les Logiciels Abak Inc., qui commercialise le logiciel Abak au Québec et à l’international, aide ses clients à augmenter leur rentabilité en réduisant les inefficacités, les erreurs et les pertes de revenus pour cause de non-facturation.

Abak360 centralise les modules de saisies de temps et dépenses, de facturation, de gestion financière de projet, de planification de ressources, et de gestion documentaire sur une seule et même plateforme logicielle, aussi dotée de fonctionnalités mobiles.

Abak360 permet de gérer adéquatement les finances d’un projet, de la création initiale du budget, puis tout au long de sa réalisation.

 

Pour en savoir plus, visitez le site d’Abak Software: www.abaksoftware.com


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

La cadence annuelle des mises en chantier hausse de 16% en juillet

Il y a 47 minutes | La Presse Canadienne

Le taux annualisé et désaisonnalisé des mises en chantier a atteint 245 604 unités en juillet.

À surveiller: Cominar, Couche-Tard et Power Corporation

Que faire avec les titres de Cominar, Couche-Tard et Power Corporation? Voici quelques recommandations d'analystes.

Le Québec a perdu 450 000 emplois en quatre mois

L’industrie des services d’hébergement et de restauration a connu une baisse de près de 100 000 emplois.