Innover ensemble

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Juin 2016

Innover ensemble

Offert par Les Affaires


Édition du 11 Juin 2016

Alain Aubertin, du CRIAQ.

Pour se positionner face aux grands donneurs d'ordres et aux intégrateurs, et se démarquer des concurrents mondiaux, les entreprises d'ici doivent miser sur l'innovation. La moitié de l'activité aérospatiale canadienne a lieu au Québec, mais c'est plus de 70 % de la R-D canadienne qui s'y fait.


L'innovation passe le plus souvent par des projets collaboratifs, dans lesquels les entreprises partagent les risques et pour lesquels les connaissances des universités sont mises à profit.


«L'innovation est, par définition, un effort collectif, soutient Alain Aubertin, vice-président, développement des affaires et international, au Consortium de recherche et d'innovation en aérospatiale au Québec (CRIAQ). Ça fait un moment qu'existe l'innovation collaborative, mais on sent qu'elle prend un nouvel élan dans l'industrie aérospatiale.»


On retrouve 115 de ces projets collaboratifs au CRIAQ. Dans un de ceux que M. Aubertin juge les plus emblématiques, huit partenaires industriels, dont MDA Corporation, Pratt & Whitney, GE Aviation et des PME, s'associent depuis deux ans à quatre instituts de recherche pour développer la fabrication additive. «Ce projet reflète bien l'importance du partenariat et du partage pour amener une technologie à un niveau plus élevé.»


En ce sens, il considère que la stratégie aérospatiale aura un rôle fondamental à jouer pour aider les entreprises d'ici, notamment les PME, à bien se positionner et à relever les défis d'une industrie en mutation.


Cliquez ici pour consulter le dossier L'innovation, moteur de l'industrie aérospatiale

À suivre dans cette section


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.