L'emballage en mode épicerie et grandes surfaces

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Juillet 2018

L'emballage en mode épicerie et grandes surfaces

Offert par Les Affaires


Édition du 28 Juillet 2018

Par Claudine Hébert

Les pertes alimentaires en Amérique du Nord sont d’ailleurs reconnues pour être près du double de celles de l’Europe. [Photo: 123RF]

Chaque année près de 5 % des aliments dans les épiceries prennent malheureusement la direction des bacs à ordures.


« Quand on sait qu’une épicerie moyenne enregistre 25 M$ de revenus, c’est plus de 1 M$ qui sont jetés aux poubelles », soulève Martin Boily, vice-président ventes et marketing chez Emballages Carrousel.


Les pertes alimentaires en Amérique du Nord sont d’ailleurs reconnues pour être près du double de celles de l’Europe.


Des solutions d’emballages


Cette entreprise de Boucherville travaille en collaboration avec la plupart des chaînes d’épiceries québécoises, ainsi que des fournisseurs et transformateurs alimentaires qui sont affiliés aux grandes surfaces, afin de développer des solutions d’emballages.


Ces solutions utilisent, entre autres, des opercules avec ou sans atmosphère modifiée et des pellicules moulantes complètement scellées (de type skinpack) utilisées sur barquette ou carton laminé. Elles permettent de prolonger la durée de vie des aliments jusqu’à trois fois plus longtemps, précise M. Boily.


« Compte tenu de la valeur des pertes des marchands épiciers, la plupart de nos clients qui optent pour ce type de solutions réalisent un retour sur l’investissement en moins d’un an », soutient M. Boily.


De plus, ces nouvelles technologies ont aussi pour avantage d’accélérer et d’automatiser les processus d’emballage, ce qui n’est pas négligeable avec les pénuries de main-d’œuvre.


Moins de suremballages


Parallèlement à ces innovations qui améliorent la durée de la fraîcheur des aliments, d’autres initiatives sont mises en place pour réduire le suremballage dans ces établissements.


Chez Walmart, par exemple, on a commencé à réviser en 2014 la plupart des emballages des produits. « Le seul fait d’avoir modifié le contenant de carton servant au transport des œufs pour un emballage en plastique de type CPR a permis à Walmart Canada de préserver plus de 37 millions d’œufs dès la première année », indique Anika Malik, directrice des affaires publiques chez Walmart Canada.


La révision de formats et de matières pour les contenants, entamée depuis un an, a également permis de réduire de 5 à 10 % le poids de plusieurs produits de la marque Walmart.


Que fait-on des fameux sacs de plastique ?


Régulièrement pointés du doigt, les sacs de plastique des épiceries et des grandes surfaces ne sont peut-être pas si terribles que ça après tout.


Des études réalisées par Éco entreprises Québec (EEQ) démontrent que 50 % de ces sacs sont en fait utilisé au moins une deuxième fois si ce n’est pas plus. « On réalise que plusieurs consommateurs les emploient comme sacs de poubelle », constate Geneviève Dionne, conseillère principale à l’EEQ.


Et ce ne sont pas tous les sacs réutilisables qui sont écoresponsables. « Les sacs de coton sont, certes, fabriqués d’une fibre naturelle, mais en revanche leur production nécessite des pesticides et ne s’effectue pas toujours dans les meilleures conditions de travail », soulève Mme Dionne.


Une récente étude menée par des chercheurs de la Polytechnique de Montréal démontre d’ailleurs que le consommateur doit utiliser un sac de polypropylène réutilisable entre 35 et 75 fois pour que son impact sur l'environnement soit équivalent ou moindre qu'un sac de plastique conventionnel.


Rappelons qu’une dizaine de 10 villes québécoises, dont Montréal depuis le 1er janvier dernier, ont interdit les sacs de plastique sur leur territoire.


 


CLIQUEZ ICI POUR CONSULTER LE DOSSIER «L'INDUSTRIE DE L'EMBALLAGE EN 2018»


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

DANS LE MÊME DOSSIER

À la une

Constellation Brands investit 5G$ dans Canopy Growth

Mis à jour il y a 35 minutes | AFP

L'annonce fait bondir le titre du producteur de cannabis de plus 30% à la Bourse de Toronto en début de séance.

Cette fintech éclipse les géants bancaires

Il y a 42 minutes | LesAffaires.com et AFP

Wirecard pèse désormais plus que Deutsche Bank et pourrait remplacer Commerzbank au sein de l'indice vedette allemand.

À surveiller: Stella-Jones, Cascades et Home Capital

Que faire avec les titres de Stella-Jones, Cascades et Home Capital? Voici quelques recommandations d’analystes.