Une pépinière pour faire grandir les jeunes pousses

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Septembre 2014

Une pépinière pour faire grandir les jeunes pousses

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Septembre 2014

Cliquez ici pour consulter le dossier sur les 40 ans de l'ÉTS

L'ÉTS, sous la gouverne de Pierre Dumouchel, veut donner un coup d'accélérateur à l'entrepreneuriat au sein de l'École. Le Centech mène déjà une mission d'incubateur d'entreprises depuis près de 10 ans. Depuis sa création, 26 entreprises actives ont été démarrées et 24 incubées. Voici le parcours de quelques-unes des compagnies en émergence encore dans le giron du Centech ou solidement installées après un passage dans l'incubateur.

Le Centech, centre de l'entrepreneurship technologique, a le vent en poupe. L'année dernière, il a décroché le prix de l'incubateur de l'année remis par la Canadian Association of Business Incubation (CABI), qui a d'ailleurs choisi le Centech pour tenir sa conférence annuelle du 26 au 28 octobre.

Il envisage d'ailleurs de devenir, en plus d'un incubateur, un accélérateur. Aujourd'hui, le Centech accompagne les entreprises en démarrage dans les phases d'émergence, de prototypage et de commercialisation. Il souhaite apporter son soutien également aux entreprises en croissance. Le but : «faire migrer avec succès [les petites entreprises] vers des moyennes entreprises [afin de] catalyser le potentiel de croissance des entreprises technologiques manufacturières du Québec», est-il précisé dans le rapport d'activité 2012-2013 du Centech. Pour ce faire, il créera un fonds de capital de risque, le Captech.

Il s'agit d'un tournant dans l'existence du Centech qui a atteint une certaine maturité depuis sa création en 1996. Le chiffre d'affaires cumulé des entreprises qui ont vu le jour au Centech s'élève à 50 millions de dollars et elles ont créé 510 emplois, selon le Centre.

Un accompagnement administratif et technologique

Le succès du Centech tient au fait qu'il propose, outre des locaux à prix modique, des services d'accompagnement pour chaque phase de démarrage d'une entreprise : montage du plan d'affaires, demande de crédit d'impôt, commercialisation du produit, conseils pour la recherche de personnel adéquat (directeur des ventes, etc.), ainsi de suite. Diverses formations sont données sur les aspects juridiques et comptables de la création d'une entreprise : propriété intellectuelle, fiscalité, contrats entre actionnaires. En tant qu'incubateur technologique, il offre également l'accès à certains laboratoires de l'ÉTS, et les entreprises incubées peuvent obtenir le soutien des professeurs. Elles peuvent aussi bénéficier d'un prêt du fonds de capital d'amorçage pour l'étape de prototypage ou recevoir des bourses d'émergence allant de 5 000 à 15 000 $.

Depuis deux ans, le Centech accepte des projets menés par des universitaires même s'ils ne sont pas inscrits à l'ÉTS. La condition essentielle pour qu'une candidature soit acceptée : proposer une idée novatrice à potentiel commercial. Les projets sont accueillis dès la phase de démarrage d'une entreprise. En contrepartie de son soutien, le Centech détient une participation de 5 % du capital-actions des entreprises. Une participation que les sociétés se font un plaisir de lui racheter dès qu'elles volent de leurs propres ailes.

Le mini baja, véhicule tout terrain, lors d’une compétition.

Les clubs étudiants, premier pas vers l'entrepreneuriat

Le premier club étudiant scientifique de l'ÉTS a vu le jour en 1989. Peu à peu, plusieurs clubs ont été mis en place et ont participé à des compétitions nationales et internationales dans lesquelles ils ont remporté de nombreux succès. Il existe 21 clubs étudiants aujourd'hui au sein de l'ÉTS dans des domaines aussi variés que les robots autonomes, les véhicules éoliens, le développement de jeux vidéos ou encore la motoneige écologique.

Cliquez ici pour consulter le dossier sur les 40 ans de l'ÉTS

À la une

Bourse: Toronto termine en hausse, aidée par l'énergie et les industries

Mis à jour le 27/05/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés boursiers américains étaient fermés pour le jour férié du Memorial Day.

Bourse: les gagnants et les perdants du 27 mai

Mis à jour le 27/05/2024 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Apple, Microsoft et Gildan

27/05/2024 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Apple, Microsoft et Gildan? Voici quelques recommandations d’analystes.