Zéro déchet, zéro dette pour Cindy Trottier

Offert par Les affaires plus


Édition de Octobre 2019

Zéro déchet, zéro dette pour Cindy Trottier

Offert par Les affaires plus


Édition de Octobre 2019

Par Claudine Hébert

Cindy Trottier (Photo: Élyzée Photograhie)

INVESTIR POUR CHANGER LE MONDE. Peu importe sa situation financière, la fondatrice du Circuit Zéro Déchet, Cindy Trottier, a toujours trouvé le moyen de maximiser chaque dollar qu'elle avait en poche.

Parlez-nous de votre rapport à l'argent.

Je suis indépendante financièrement depuis l'âge de 18 ans. J'ai réussi à vivre avec 5 000 dollars par année lorsque j'étudiais au DEP en procédés infographiques, à Trois-Rivières. J'ai même survécu, pendant un an, avec des prestations d'aide sociale, une période où j'ai cherché en vain du boulot en infographie à La Tuque, ma ville natale. C'est d'ailleurs la seule période de ma vie où j'appréhendais l'arrivée de chacun de mes comptes par la poste.

Comment vous en êtes-vous sortie ?

Je suis revenue à Trois-Rivières, où j'ai trouvé du travail. J'ai également rencontré mon conjoint, qui m'a incitée à le suivre à Valleyfield, où les emplois en graphisme étaient beaucoup mieux rémunérés.

Comment se portent vos finances aujourd'hui ?

Je n'ai aucune dette, à l'exception de mon hypothèque, que je partage avec mon conjoint. Lui et moi avons décidé d'adopter un mode de vie minimaliste. Au fil des ans, je suis devenue une experte, pour ne pas dire une passionnée, d'économie familiale. Tout paiement, toute dépense, tout investissement est passé à la loupe. Surtout, je connais très bien ce qui peut être déductible d'impôt ou non. Un exemple ? Ma famille et moi venons de déménager de Valleyfield à Saint-Jean-sur-Richelieu pour nous rapprocher du lieu de travail de mon conjoint. Parce qu'il s'agit d'un déménagement à plus de 50 km, tous les frais liés à ce dernier, incluant la commission versée à l'agent qui a vendu notre maison en huit jours, ont été déduits dans notre déclaration d'impôts.

Quel est votre meilleur investissement ?

J'en ai deux. D'abord, l'immobilier. Mon conjoint et moi sommes actuellement propriétaires de notre troisième maison depuis 14 ans de vie commune. Chaque transaction s'est soldée par un gain d'au moins 15 % à 20 %.

Et votre deuxième meilleur coup ?

En 2013, j'ai dit «bye bye boss» ! J'ai laissé mon emploi de graphiste pour devenir blogueuse et conférencière à temps plein en mode de vie écoresponsable et économique. Depuis trois ans se sont ajoutées les activités du Circuit Zéro Déchet. Finis les frais de déplacement systématiques au quotidien, les lunchs du lundi au vendredi, le renouvellement de la garde-robe, les frais de service de garde après l'école pour les deux enfants. Cette décision s'est traduite par plus de 6 500 dollars d'économie tout en faisant le même salaire de 40 heures semaine.

Faites-vous tout de même quelques folies ?

Je ne bois pas d'alcool ni de café. Mais j'aime manger. Je vais au resto en famille au moins une fois par semaine. Encore là, pas d'extravagances. Ce budget resto tourne autour de 250 dollars par mois.

Un dernier petit conseil pour économiser ?

Si vous remboursez vos soldes de crédit chaque mois, optez donc pour une carte qui propose des récompenses financières. Certes, les récompenses matérielles, comme les cartes-cadeaux d'essence, peuvent être très tentantes. Mais en faisant le calcul, j'ai réalisé que la valeur des points et des remises en argent peut atteindre jusqu'à 35 % de plus lorsqu'on les utilise pour des récompenses financières offertes par l'institution. Mes dépenses quotidiennes, telles que l'épicerie, les factures de téléphonie et d'Internet, l'auto, les restos me permettent ainsi de rembourser de deux à trois paiements hypothécaires par année sans que j'aie eu à lever le petit doigt.

DANS LE MÊME DOSSIER

Sur le même sujet

Investissement: pourquoi vous devriez oublier le court terme

EXPERT INVITÉ. On ne devrait pas se préoccuper des corrections à court terme: le temps arrangera les choses.

Le Québec est champion des intentions d’investissement

18/01/2021 | François Normand

Au Québec, c’est dans le secteur minier où les intentions d’investir sont les plus élevées en 2021, selon la BDC.

À la une

Accès aux poteaux de Bell: Legault doit intervenir selon Québecor

Bell doit faire connaître ses commentaires plus tard aujourd’hui.

Ottawa: déficit de 248 G$ pour les neuf premiers mois de 2020-21

Le résultat pour la période d’avril à décembre se comparait à un déficit de 11 milliards $ pour les mêmes mois en 2019.

PCU: faites rapidement votre déclaration de revenus dit un expert

«Je pense que ces sables mouvants n’ont pas encore fini de bouger », a indiqué M. McDonald