À bout de ce que j'entends sur la Gen Z

Publié le 04/03/2024 à 16:46

À bout de ce que j'entends sur la Gen Z

Publié le 04/03/2024 à 16:46

Par Courrier des lecteurs

«Lors de présentations de travaux d’équipe, j’ai rapidement remarqué que les idées sont nombreuses. Ces jeunes sont créatifs, vocaux, expressifs et ont tout pour nous impressionner!» (Photo: 123RF)

Un texte de Pierre-Luc Labbée, président Rhum - ressources et humains


COURRIER DES LECTEURS. Bon! Oui, le titre de cette publication peut choquer, je sais, mais j’ai pensé mettre sur papier une frustration face à des choses assez colorées que j’entends trop souvent dans mon quotidien par rapport à cette génération faisant son entrée sur le marché du travail. En plus de naviguer dans les RH depuis près de 20 ans, il y a un an, j’ai pris une charge de cours à l’université, ce qui m’a permis d’avoir le privilège d’être aux premières loges afin d’observer, discuter et échanger avec cette main-d’œuvre que j’ai appris à admirer, découvrir et apprécier en tant que «vieux millénial». Bref. Voici ce que j’entends circuler sur cette génération, la Gen Z:

● Paresseuse qui n’a pas le cœur à l’ouvrage;

● Hyper sensible, incapable de recevoir de la rétroaction;

● Volatile, qui change d’emploi au premier obstacle;

● Isolée, qui est allergique à se déplacer pour aller au bureau.

 

Une approche axée sur l’efficacité

On parle souvent du fait que cette génération est réfractaire au travail supplémentaire, et elle a raison. Est-ce par paresse? Permettez-moi d’en douter. Dans un contexte où les arrêts de travail pour épuisement sont trop communs, j’ai rencontré une génération qui cherche à travailler bien, fort, mais efficacement afin de se préserver. Les tâches inutiles ou qui pourraient être évitées, automatisées ou remplacées sont mises en lumière et remises en question, au bénéfice des employeurs qui n’en voient pas assez fréquemment la valeur.

Une bienveillance sentie

Une des choses qui m’a frappé en interagissant avec les étudiants que j’ai la chance de côtoyer est le climat bienveillant qui règne dans les équipes de travail et les groupes. On s’écoute, on prend en considération les points de vue et on s’exprime sur sa situation personnelle afin de s’adapter. J’entends régulièrement des élèves partager ouvertement sur leurs troubles cognitifs, identitaires ou de santé mentale afin que l’on puisse s’adapter à eux. Le jeune Pierre-Luc issu de la communauté LGBTQ+ que j’étais aurait probablement une expérience académique différente aujourd’hui, si les échanges avaient été différents.

Une quête de sens

Vous avez probablement déjà regardé les vidéos et livres du fameux Simon Sinek, appelés Start With Why, qui vient mettre en lumière le fait qu’en créant du sens à ce qu’on tente d’accomplir plutôt que de se concentrer seulement sur la tâche, on vient créer de la valeur et un sentiment d’appartenance à notre travail. Cette main-d’œuvre en est un bel exemple. J’entends des jeunes qui veulent savoir pourquoi et pour qui ils et elles travaillent. Il est donc primordial pour une organisation de communiquer et de faire vivre ses valeurs au quotidien et de créer de la transparence dans la façon dont l’entreprise est gérée.

Une forte créativité

Lors de présentations de travaux d’équipe, j’ai rapidement remarqué que les idées sont nombreuses. Lorsque la synergie d’équipe opère, j’ai vu des idées, projets et réflexions poussées à des niveaux auxquels je me serais attendu d’une main-d’œuvre expérimentée. Ces jeunes sont créatifs, vocaux, expressifs et ont tout pour nous impressionner!

Il peut être facile de juger une génération que l’on ne comprend pas, mais en creusant un peu, on découvre des humains engagés, prêts à créer un monde meilleur. Que vous soyez gestionnaire, parent ou simplement curieux, je vous invite donc à créer des ponts avec cette génération qui peut sans aucun doute nous en apprendre sur comment on communique avec bienveillance, comment on peut innover, être efficaces en équipe et préserver notre santé mentale.

 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

Malade, vaut-il mieux rester chez soi ou aller au bureau?

MAUDITE JOB! «L'autre jour, j'étais malade comme un chien. Je suis quand même allé au bureau. Ai-je eu raison ou tort?»

Attention avec la révolution des «Top Guns»

EXPERT. Ne rêvons pas en couleur. Rappelons-nous que la classe managériale n’a pas toutes les réponses à nos problèmes

À la une

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: Wall Street ouvre en ordre dispersé, la tech et Nvidia se démarquent

Mis à jour à 09:50 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Le TSX ouvre en hausse.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi 23 mai

Mis à jour à 07:46 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Nvidia lance la tech, peu d'élan ailleurs.